embonpoint (n. m.)

Bookmark and Share

Autre nom

  • embompoint (anc.) (n. m.)

Anglais

  • plumpness
  • stoutness

Définition

Excès de graisse d'un animal bien engraissé.

Détails

" EMBONPOINT, s. m. (Méd.) ce mot s’est formé de trois dictions françaises : de la préposition en, dont l’n se change en m devant b, de l’adjectif bon, & du substantif point ; de sorte qu’embonpoint signifie l’état d’une personne qui est en bon point, c’est-à-dire en bon état, en bonne santé. Quelques uns écrivent embompoint.
Hippocrate donne une très belle description de l’embonpoint (præcept. jx. 1 seq.) ; il le fait consister dans une disposition naturelle bien proportionnée de toutes les parties du corps, qui sont pleines de bons sucs, dans un juste rapport avec les forces des solides qui les contiennent, dans une vigueur ferme & constante, & dans une facilité à l’exercice des fonctions qui ne s’altère pas aisément. Hippocrate établit aussi ... Saint-Evremond dit de même, « que pour jouir d’un embonpoint parfait, une bonne disposition de l’âme veut quelque chose de plus animé que l’état tranquille. »
L’embonpoint, dont on ne juge ordinairement que par l’apparence, s’annonce par un visage plein dont la peau est assez tendue ; d’un teint vif & frais, qui ne soit que modérément enluminé ; par les membres charnus & peu chargés de graisse ; par l’agilité du corps dans ses mouvements, &c. Voyez Santé.
On se sert cependant communément de ce terme embonpoint dans un sens qui lui est moins propre : on l’emploie pour exprimer la constitution d’un corps gras, replet, qui n’est souvent rien moins qu’en bonne santé ; lorsqu’il est trop abondant en humeurs, même de bonne qualité, en graisse surtout, ce qui fait un état peu favorable à la santé, lorsque cette constitution est sensiblement défectueuse par excès ; c’est ce qu’on appelle le trop d’embonpoint, qui dégénère en maladie par les altérations qu’il occasionne dans l’économie animale. Le défaut d’embonpoint est aussi un état contre nature, c’est la maigreur. Voyez Maigreur. L’un & l’autre vice sont produits par celui de la sécrétion du suc huileux qui constitue la graisse, lequel est trop abondant ou manque dans les réservoirs qui lui sont propres. Voir Graisse. (d) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Section

  • zootechnie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [28/05/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15207 photos ou dessins.