dysenterie (n. f.)

Bookmark and Share

Autres noms

  • dyssenterie (anc.) (n. f.)
  • entérite hémorragique

Anglais

  • dysentery
  • haemorrhagic enteritis

Etymologie

gr. dys, mal et enteron, intestin

Définition

Entérite généralement bactérienne ou amibienne avec colique (douleur abdominale) et diarrhée glaireuse, avec pus ou sanguinolente (entérite hémorragique).

Détails

Exemples :
- La dysenterie amibienne ou entamibiose de l'homme est due à Entamoeba histolytica.
- La dysentérie bacillaire de l'homme peut être due à des Shigella.
Chez le porc, la dysentérie est causée par Trepona hyodysenteriae, Balantidium coli, Campilobacter coli, Campilobacter sputorum.
- La dysentérie des agneaux
(lamb dysentery), une forme de septicémie des agneaux due à Escherichia coli, à Welchia perfringens ou Clostridium agni.

" DYSSENTERIE, s. f. (Med.) ce mot est employé en Médecine pour désigner une maladie des intestins : mais il est pris en différents sens par différents auteurs. Il est composé de deux mots grecs, δὺς & ἔντερος : le premier est une particule que l’on place devant plusieurs mots de l’art ; elle signifie difficulté, imperfection, malignité : le second signifie intestin, entrailles ; ainsi le mot dyssenterie ou difficulté des intestins, n’exprime proprement que la fonction lésée de cet organe.
Mais lorsqu’il se joint à la diarrhée des douleurs d’entrailles, qui sont appelées en grec στρόφοι, en latin tormina, des tranchées avec ténesme, c’est à-dire de fréquentes envies d’aller à la selle, avec de violents efforts sans faire le plus souvent aucune déjection, il est reçu parmi les Medecins d’appeller alors spécialement cette affection dyssenterie.
Et comme dans ce cas elle a lieu, à cause que la tunique interne des intestins étant dépouillée de la mucosité qui les enduit naturellement par la durée de la diarrhée, ou par l’âcrete des matières, est exposée à être excoriée, rongée, en sorte qu’il se mêle du sang avec la matière du cours de ventre, quelques auteurs ont souvent restreint la signification du mot dyssenterie, pour exprimer seulement des fréquentes déjections de matières sanguinolentes...
La dyssenterie, dit Sydenham, s’annonce ordinairement par un frisson, qui est suivi de chaleur ; on commence ensuite à ressentir des tranchées dans les boyaux : les déjections sont glaireuses, les malades souffrent beaucoup en allant à la selle, les matières sont mêlées de sang, & quelquefois il n’y en a point. Néanmoins si les déjections sont fréquentes, si les tranchées continuent avec l’évacuation des matières muqueuses, cette maladie doit toujours être regardée comme une dyssenterie véritable ; par conséquent il n’est pas de l’essence de la dyssenterie qu’elle soit accompagnée de flux de sang, qui peut aussi avoir souvent lieu, comme il a été dit, sans qu’il y ait dyssenterie.
Tout ce qui peut causer une forte irritation aux fibres nerveuses des intestins, en excorier les tuniques, le plus souvent après avoir emporté la mucosité qui les tapisse & les défend contre l’impression des âcres ; tout ce qui peut produire cet effet au point d’exulcérer la cavité des boyaux, établit les causes de la dyssenterie... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Section

  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2016, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [29/08/2016]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31145 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 9502 photos ou dessins.