dent (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • dens
  • teeth au plur.
  • tooth

Etymologie

lat. dentis

Définition

- 1. Organe très dur fixé sur les mâchoires. Il sert à mastiquer les aliments, et parfois à se défendre ou à attaquer chez les vertébrés.
- 2. (dens) Structure en forme de dent. Exemples :
¤ Formation cuticulaire qui ressemble à une dent dans la cavité buccale d'un nématode.
¤ Processus crânial de l'axis.
- 3. Saillie du bord d'une valve de coquille de bivalve, qui pénètre dans une fossette de la valve opposée.

Détails

Une dent comprend une racine, un collet et une couronne. La dent comporte des parties dures (émail, ivoire et cément) et des parties molles (pulpe dentaire et ligament alvéolodentaire). La plupart des mammifères domestiques ont des dents lactéales ou temporaires (dents de lait.) qui sont remplacées par des dents permanentes (dents d'adulte). On distingue incisives, canines, prémolaires et molaires.

" Mammifères ... Les dents prennent naissance dans des cavités closes des mâchoires, et ne percent les gencives que lorsque leur évolution est assez avancée. On y distingue alors trois parties : une extérieure, la couronne, une intra-alvéolaire, la racine, enfin une intermédiaire, quelquefois marquée par un rétrécissement, et appelée collet. La substance fondamentale de la dent est constituée par de l’ivoire ou dentine ; c'est une substance très dure, traversée par une foule de canalicules parallèles qui se dirigent de la cavité interne vers la surface. L'ivoire est ordinairement revêtu, au niveau de la couronne, d'une autre substance encore plus dure, l'émail, qui se compose de petits prismes juxtaposés. Une sorte de tissu osseux, le cément, recouvre souvent la racine et peut même s'étendre sur la couronne, surtout dans les dents composées, dont elle comble les plis et les enfoncements. L'intérieur de la dent offre toujours une cavité, qui se montre simple ou multiple suivant qu'il existe une ou plusieurs racines. Dans certains cas, cette cavité s'ouvre largement à l'extrémité de la partie enchâssée, et la pulpe nourricière de la dent la remplit en entier ; la dent continue alors à croître pendant toute la vie, à mesure que la couronne subit son usure. Comme exemples de ces dents à croissance continue (dents sans racines), nous pouvons citer les incisives des Rongeurs, les défenses des Éléphants et des Sangliers, etc. Le plus souvent, au contraire, la cavité interne se rétrécit de bonne heure vers l'extrémité, où elle ne s'ouvre plus que par un petit orifice : la pulpe vasculaire se trouve alors étranglée, et la croissance de la dent s'arrête d'une façon définitive.
Lorsque les dents présentent une surface unie, on les appelle dents simples ; mais parfois cette surface offre des plissements et contournements qui les font nommer dents compliquées. On reconnaît même des dents composées, résultant de la coalescence de plusieurs dents simples primitivement isolées. La distinction des dents compliquées et composées est, à la vérité, souvent impossible dans la pratique ; mais on est convenu d'appeler denticules (ou collines), les parties d'une dent qui paraissent correspondre à des dents primitives soudées ensemble.
Les dents sont parfois toutes semblables entre elles, ... [Cf denture]
" (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 1078-80)

" DENTS, s. m. (Anatomie.) dentes, quasi edentes, parce qu’elles servent à manger, sont les os les plus durs & les plus compacts de tous ceux du corps humain. Voyez Mastication & Squelette.
L’homme, & la plupart des animaux, ont deux rangs de dents, l’un à la mâchoire supérieure, l’autre à la mâchoire inférieure. Voyez Gencive, & Mâchoire.
Dans l’homme, le nombre ordinaire des dents est de trente-deux, seize à chaque mâchoire : elles sont toutes placées dans des loges particulières, qu’on nomme alvéoles ; elles y sont affermies par une articulation en forme de cheville, appelée gomphose. Voyez Alvéole & Gomphose.
Il y a de trois sortes de dents : celles qui sont à la partie antérieure de chaque mâchoire, se nomment incisives... Voyez Incisives.
Derrière les dents incisives de chaque côté de chaque mâchoire, il y en a deux qui sont pointues & un peu plus éminentes ; on les appelle canines, & le peuple ailleres ou dents de l’œil, parce qu’une partie du nerf qui fait mouvoir les yeux s’y distribue ; & de-là le danger de les tirer.
Derrière les canines sont les molaires, cinq de chaque côté, qui, dans l’homme, servent principalement à la mastication. Voyez Molaire & Mastication.
Les incisives n’ont ordinairement qu’une racine : les canines en ont quelquefois deux, & les molaires trois ou quatre, & quelquefois cinq, sur-tout les plus postérieures qui agissent avec le plus de force...

La différente figure des dents dans les différents animaux, n’est pas une chose moins remarquable ; elles sont toutes exactement proportionnées à la nourriture particulière & aux besoins des diverses sortes d’animaux : ainsi dans les animaux carnassiers elles sont propres à saisir, à tenir, à déchirer la proie. Dans les animaux qui vivent d’herbages, elles sont propres à ramasser & à briser les végétaux : dans les animaux qui n’ont point de dents, comme les oiseaux, le bec y supplée...  " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • anatomie
  • parasitologie
  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [07/04/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32042 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14924 photos ou dessins.