dauphins (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Delphinus
  • Grampus
  • Lagenodelphis
  • Stenella
  • Tursiops

Autres noms

  • becs d’oies (n. m.)
  • porcs de mer (n. m.)

Anglais

  • dolphin

Etymologie

lat. delphinus, gr. delphis, tursio nom d'un dauphin dans Pline

Définition

Mammifères cétacés denticètes marins de la fam. des delphinidés (Delphinidae). Ils sont bien plus petits que les baleines. Le front n'est pas proéminent. Un rostre saillant en forme de sabre. La bouche ressemble à un bec. 20-30 dents par demi-mâchoire. Il a des poumons. Il les remplit d'air en ouvrant à la surface de la mer l'évent, un trou situé sur sa tête. Le dauphin peut sauter jusqu'à 6 m au dessus de l'eau. Il peut nager rapidement. Les dauphins communiquent entre aux

Détails

Exemples :
- Cephalorhynchus commersonii (Lacépède, 1804), dauphin de Commerson (Commerson's dolphin),
- Cephalorhynchus hectori, dauphin d'Hector, dauphin de Nouvelle-Zélande, dauphin à front blanc (Hector's dolphin),
- Delphinus delphis Linné, 1758, le dauphin commun, dauphin commun à bec court, dauphin des anciens (common dolphin), a des mâchoires de même longueur et un rostre assez long. L. 1,8 m. Très vorace, il joue et saute près des bateaux ;
- Grampus griseus (G. Cuvier, 1812), dauphin gris, dauphin de Risso (Risso's dolphin), au nez camus, L. 2,5 m ;
- Lagenodelphis hosei, Fraser, 1956, le dauphin de Fraser, dauphin de Bornéo ;
- Lagenorhyncus, lagénorhynches, cf lagénorhynches,
dont Lagenorhynchus obliquidens Gill, 1865, dauphin à flancs blancs, L. 3 m,
- Lipotes vexillifer G. S. Miller, 1918, dauphin d'eau douce de Chine (fam. lipotidés),
- Stenella coeruleoalba (Mayen, 1833), le dauphin bleu et blanc, dauphin bleu, dauphin de Thétis, dauphin rayé (striped dolphin), une raie noire longe les flancs, c'est le plus commun en Méditerranée,
- Stenella dubia, dauphin tacheté, dauphin douteux (spotted dolphin), L. max. 2 m, tacheté,
- Stenodelphis blainvillei (Gervais, 1844), dauphin de La Plata (fam. sténodelphinidés),
- Tursiops truncatus (Montagu, 1821), Tursiops tursio (syn.), Delphinus tursio (syn.), grand dauphin, tursiops, dauphin à grand nez, souffleur nesarnack (bottle nosed porpoise) a une mâchoire supérieure plus longue et un rostre assez court ; L. 3-4 m ; cosmopolite, il est moins commun que le dauphin commun.

" DAUPHIN, delphinus, s. m. (Hist. nat. Ichthiol.) "Poisson" [mammifère] cétacée ; on l’a aussi appelé bec d’oie, parce qu’il a les mâchoires allongées & ressemblantes en quelque façon à celles de l’oie. On donne à ce poisson différents noms, dont la plupart signifient en diverses langues ou jargons, porc de mer ou poisson-porc, parce que le dauphin a de la graisse & du lard comme le cochon, & qu’il ressemble, dit-on, à cet animal par la conformation des parties intérieures, c’est-à-dire qu’il ressemble à cet égard, comme les autres cétacées, aux quadrupèdes en général.
La peau de ce "poisson" est dure & lisse, le corps allongé, le dos voûté, le museau long, la bouche grande, les dents petites & pointues, la langue charnue, mobile, & découpée par les bords ; les yeux grands & recouverts par la peau, de façon qu’on n’en voit que la prunelle ; ils sont placés près de la commissure des lèvres : l’ouverture de l’oreille est derrière l’œil, mais si petite qu’on la voit à peine : il y a au-dessus du museau un orifice fait en forme de croissant, qui communique à un double conduit par lequel le dauphin respire l’air & rejette l’eau. Ce "poisson" a deux fortes nageoires qui tiennent à la poitrine, & en a une autre posée verticalement, en partie osseuse & en partie cartilagineuse, sans arrêtes ni aiguillons. La queue est composée de deux nageoires qui sortent des côtés, & qui forment un demi-cercle. On voit sous le bas-ventre l’ombilic, les parties de la génération, & l’anus. Le dos est noir & le ventre blanc, la peau épaisse & ferme ; cependant elle cède sous la main, parce qu’il y a de la graisse dessous, comme dans les cochons. La chair du dauphin est noirâtre, & ne diffère pas beaucoup de celle du cochon & du bœuf : en Languedoc on n’en mange que par nécessité, car elle a une mauvaise odeur. Ce poisson a des os, comme les quadrupèdes, & leur ressemble par les parties intérieures du corps, comme les autres poissons cétacées : il n’a point de vésicule du fiel.
Le mâle & la femelle ont les parties de la génération semblables à celles des animaux quadrupèdes ; ils s’accouplent en s’approchant l’un de l’autre par le ventre, & en s’embrassant avec leurs nageoires. La femelle n’a ordinairement qu’un fœtus à la fois, ou deux au plus ; son terme est à six mois : elle allaite ses petits, & les porte lorsqu’ils ne peuvent pas nager, & les accompagne pendant longtemps. Ces animaux prennent tout leur accroissement en dix années : on croit qu’ils vivent vingt-cinq ou trente ans.
 On dit qu’ils dorment en tenant le museau au-dessus de l’eau pour respirer, & en remuant doucement les nageoires pour se soutenir : on prétend aussi qu’ils ronflent. Ils peuvent vivre plus longtemps hors de l’eau que dedans ; ils y meurent suffoqués, si on les y retient : Gesner en a vu un qui a vécu trois jours hors de l’eau. Lorsqu’ils sont pris, ils se plaignent & ils répandent des larmes ; ces animaux rendent quelques sons, & ont une sorte de voix.
Bellon dit qu’ils vont dans la mer aussi vite qu’un oiseau dans l’air ; cependant leurs nageoires sont petites, & il y a lieu de croire que la rapidité & la continuité du mouvement de ces animaux, vient de l’agilité & de la force de leur corps. Lorsqu’on les voit s’agiter à la surface de l’eau, & pour ainsi dire se jouer sur la mer, on en tire l’augure d’une tempête. Ils vont par troupes ou seulement deux a deux, le mâle avec la femelle ; mais jamais seuls, au rapport de Bellon. Cet auteur a appris des Grecs de la Propontide, que les dauphins font des migrations ; ils vont de la mer Méditerranée vers le septentrion, dans les mers de l’Hellespont & de la Propontide ; ils restent quelque temps au Pont-Euxin, & ensuite ils reviennent d’où ils sont partis : ils se battent par troupes contre les bonitons.
Le dauphin diffère du marsouin par la bouche. On sait assez que la vraie figure du dauphin a peu de rapport à celles qui entrent dans le Blason, & à celles que font les sculpteurs & les peintres sous le nom de cet animal... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Section

  • zoologie

Classification française

  • cétacés
  • odontocètes

Classification scientifique

  • Cetacea
  • Odontoceti

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [01/06/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15236 photos ou dessins.