ferme (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • farm
  • holding
  • ranch US
  • station Austr.
  • stock farm Br.

Définition

- 1. (farm, holding) Exploitation agricole donnée en fermage ou non : habitation (farmhouse) de l'agriculteur et bâtiments agricoles.
- 2. ferme d'élevage (farm Br., stock farm Br., ranch US, station Austr.) : Ferme spécialisée dans l'élevage.
- 3. ferme marine : Installations pour l'élevage de poissons en mer tels les saumons.

Détails

" Ferme, s. m. (Jurispr.) dans la basse latinité firma, est un domaine à la campagne, qui est ordinairement composé d’une certaine quantité de terres labourables, & quelquefois aussi de quelques prés, vignes, bois, & autres héritages que l’on donne à ferme ou loyer pour un certain temps, avec un logement pour le fermier, & autres bâtiments nécessaires pour l’exploitation des héritages qui en dépendent.
Quelquefois le terme de ferme est pris pour la location du domaine ; c’est en ce sens que l’on dit donner un bien à ferme, prendre un héritage ou quelque droit à ferme ; car on peut donner & prendre à ferme non-seulement des héritages, mais aussi toutes sortes de droits produisant des fruits, comme dixmes, champarts, & autres droits seigneuriaux, des amendes, un bac, un péage, &c.
Quelquefois aussi par le terme de ferme. on entend seulement l’enclos de bâtiments destinés pour le logement du fermier & l’exploitation des héritages.

Les uns pensent que ce terme ferme vient de firma, qui dans la basse latinité signifie un lieu clos ou fermé : c’est pourquoi M. Ménage observe que dans quelques provinces on appelle enclos, clôture, ou closerie, ce que dans d’autres pays on appelle ferme.
D’autres tiennent que donner à ferme, locare ad firmam, signifiait assurer au locataire la jouissance d’un domaine pendant quelque temps, à la différence d’un simple possesseur précaire, qui n’en jouit qu’autant qu’il plaît au propriétaire. On disait aussi donner à main-ferme, dare ad manum firmam ; parce que le pacte firmabatur manu donatorum, c’est-à-dire des bailleurs : mais la main ferme attribuait aux preneurs un droit plus étendu que la simple ferme, ou ferme muable. La main-ferme était à-peu-près la même chose que le bail à cens, ou bail emphitéotique.
Spelman & Skinner dérivent le mot ferme du saxon fearme ou feorme, c’est-à-dire victus ou provisions ; parce que les fermiers & autres habitants de la campagne payaient anciennement leurs redevances en vivres & autres denrées ou provisions. Ce ne fut que par la suite qu’elles furent converties en argent ; d’où est venue la distinction qui est encore usitée en Normandie, des simples fermes d’avec les fermes blanches. Les premières sont celles dont la redevance se paye en denrées : les autres, celles qui se payent en monnaie blanche ou argent.
Spelman fait voir que le mot fitma signifiait autrefois non-seulement ce que nous appelons ferme, mais aussi un repas ou entretien de bouche que le fermier fournissait à son seigneur ou propriétaire pendant un certain temps & à un certain prix, en considération des terres & autres héritages qu’il tenait de lui...
Une ferme peut être louée verbalement ou par écrit, soit sous seing privé, ou devant notaire. Il y a aussi certaines fermes qui s’adjugent en justice, comme les baux judiciaires & les fermes du roi.
L’acte par lequel une ferme est donnée à louage, s’appelle communément bail à ferme. Ce bail ne peut être fait pour plus de neuf années ; mais on peut le renouveler quelque temps avant l’expiration d’icelui. Voyez Bail... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Section

  • zootechnie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [07/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32129 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15535 photos ou dessins.