aile (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • wing

Définition

- 1. Membre antérieur des oiseaux adapté au vol, sauf chez les ratites par exemple.
- 2. Membranes chitineuses à l'aide desquelles beaucoup d'insectes volent. Le mouvement alaire de l'insecte dessine dans l'espace une courbe en forme du chiffre 8. Cf élytre.
- 3. Membranes permettant à quelques mammifères de se soutenir dans l'air ou même de voler : chauves-souris.
- 3. Un des muscles alaires d'une volaille, situés dans le thorax et l'abdomen.
- 4. Parties d'os élargies comme des ailes

Détails

Exemples :
- aile de bronze, cf colombine lumachelle,
- ailes de l'atlas (wing of atlas),
- ailes de l'ilion (wing of ilion),
- aile du basisphénoïde,
- aile du nez, cf aile du nez,
- aile du sacrum,
- aile du vomer,
- mal d'aile du pigeon, cf salmonelloses aviaires.

" Aile, Partie du corps des oiseaux qui est double, et qui correspond à nos bras et aux jambes de devant des quadrupèdes. C’est par le moyen des ailes que les oiseaux se soutiennent en l’air et volent. Tout animal qui peut voler a des ailes ou des parties de son corps qui ressemblent à des ailes pour la figure et pour le mouvement, comme on le voit dans plusieurs insectes tels que les mouches, les papillons, les scarabées, etc. On trouve même des animaux bien différents des insectes et des oiseaux, qui sont cependant conformés de façon qu’ils peuvent voler ; tels sont les chauve-souris et l’écureuil volant. Aussi y a-t-il beaucoup de différence entre toutes ces sortes d’ailes ; les unes sont membraneuses, les autres sont cutanées...  Les ailes des oiseaux sont couvertes de plumes, ou pour mieux dire les plumes sont la principale partie des ailes des oiseaux. Cette conformation paraît la plus favorable pour le vol : cependant il y a des oiseaux qui ne peuvent pas voler, quoiqu’ils aient des ailes ; tels sont le pingouin, l’émeu et l’autruche..."  (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

" Les ailes, qui n'existent que chez les Insectes à l'état parlait, représentent un type spécial d'organes appendiculaires, et ne peuvent être comparées aux membres proprement dits. Elles s'insèrent sur la partie dorsale du mésothorax et du métathorax, entre le tergum et l'épimère, au moyen de pièces courtes, de forme variable, auxquelles on donne le nom d'apodèmes articulaires ou d'osselets. Chacune des ailes consiste en une lame mince, formée de deux membranes étroitement appliquées l'une contre l'autre et soutenues par une charpente de tubes chitineux appelés nervures. Ces tubes sont destinés a livrer passage aux nerfs, aux trachées et au sang ; ce sont eux qui déterminent la forme et le contour de l'aile. On distingue des nervures proprement dites : ce sont les principales, surtout celles qui parlent de la base au point d'insertion de l'aile ; et des nervules, lignes intermédiaires, de moindres dimensions, longitudinales ou transversales... " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 735)

Sections

  • anatomie
  • viande
  • zoologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [07/04/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32042 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14924 photos ou dessins.