aigremoine eupatoire (n. f.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Agrimonia eupatoria L.

Autres noms

  • eupatoire des anciens
  • grimouno
  • herbe de Saint-Guillaume
  • thé des bois

Anglais

  • agrimony
  • sticklewort
  • wild tansy

Etymologie

de Mithridate Eupator, roi du Pont, qui l'avait introduite

Définition

Fam. des rosacées. 30-120 cm. Herbacée vivace. Les fleurs sont jaunes. Fleurs de l'été. Pl. présente dans la garrigue. Plante de lieux incultes.
Autres noms : agrimone, herbe de Sainte Madeleine.

Détails

Plante médicinale présente en France : Les feuilles et les fleurs sont reconnues comme anti-inflammatoire, astringent, cicatrisant, diurétique, résolutif et vermifuge. On l'utilise contre les troubles digestifs, les diarrhées, les calculs rénaux et pour garder sa voix.

" AIGREMOINE, s. f. (Hist. nat. bot.) en Latin Agrimonia, herbe dont la fleur est composée de plusieurs feuilles disposées en rose & soutenues par le calice. Lorsque la fleur est passée, le calice devient un fruit oblong pour l’ordinaire, hérissé de piquants, & renfermant une ou deux semences le plus souvent oblongues. Tournefort, Inst. rei herb. V. Plante. (I)

AIGREMOINE, ou Eupatorium Græcorum offic. (Mat. Med.) Quelques Auteurs prétendent qu’on a donné à cette plante le nom d’Eupatorium, quasi Hepatorium, parce qu’elle est bonne contre les maladies du foie. D’autres veulent qu’elle tire son nom de Mythridate Eupator, qui, selon Pline, découvrit le premier les vertus de cette plante.
L’aigremoine a une odeur très-agréable ; on la met en infusion dans du vin jusqu’à ce qu’elle lui ait communiqué son odeur ; elle passe pour un remède souverain dans la mélancolie. Elle est un excellent vulnéraire, & quoique corroborative & astringente, elle est fort bonne dans les inflammations ; elle est aussi salutaire dans les maladies qui viennent du relâchement des fibres, dans le flux de sang, & dans les obstructions que la aoiblesse des fibres cause dans les viscères. Sa vertu est admirable contre le flux hépatique, la diarrhée, la dysenterie, le scorbut, la pourriture des gencives, la consomption, le crachement de sang, l’hydropisie, & la langueur que cause la fièvre.
On emploie extérieurement les feuilles de l’aigremoine bouillies dans du vin éventé avec du son, en forme de cataplasme, pour les luxations & les descentes de matrice. Elle est d’une grande utilité, lorsqu’il est question de fortifier & de ranimer les esprits ; on peut en user en forme de thé, & mettre un peu de miel dans l’infusion pour la rendre moins astringente : on veut qu’elle soit propre au foie, parce qu’étant mise en infusion dans du vin ou du petit lait, elle dégage les intestins des matières qui y séjournent, & les fortifie ensuite ; ce qui est fort avantageux au foie. Elle est d’un usage admirable dans les pays froids.
Les gargarismes les plus ordinaires se font avec sa décoction, l’orge & le sirop de mûres... (N) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • botanique
  • pathologie
  • plante médicinale
  • plante méditerranéenne

Classification scientifique

  • rosacées

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [16/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31953 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13943 photos ou dessins.