aigle royal (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Aquila chrysaetos L.

Autres noms

  • aigle commun (n. m.)
  • aigle doré (n. m.)
  • aigle fauve (n. m.)
  • grand Aigle (n. m.)

Anglais

  • golden eagle

Définition

Fam. des accipitridés. Rapace diurne.
L. 80-95 cm. Très grand aigle. Le plumage est brun foncé teinté de jaune ou de roux.

Détails

Il vit en Europe, en Asie, en Amérique du Nord et au nord de l'Afrique. Il mange des marmottes, des lapins et d'autres petits mammifères.

" L'AIGLE ROYAL, L'AIGLE COMMUN, Buff. — Les mœurs de cet Aigle sont les mêmes que celles de l'Aigle Impérial ; comme celui-ci, il attaque une victime en face la combat et l'immole à sa cruauté ; mais il paraît plus attaché à sa compagne, puisque c'est de concert qu'ils se livrent à la chasse des animaux.
Ce rapace niche sur les hautes montagnes qui avoisinent les départements du Gard, de l'Hérault, et celui de Vaucluse. Il n'est pas bien rare dans la Lozère. " (Crespon J., 1844. Faune méridionale ou description de tous les animaux vertébrés vivants et fossiles, sauvages ou domestiques... du Midi de la France. Nîmes, Chez l'auteur ed., 2 vol., 1er vol., 320 p., p. 132)

" Aigle Royal. On trouve dans les Mémoires de l’Académie Royale des Sciences la description suivante de deux aigles que l’on a rapportés à l’espèce de l’aigle royal. L’un était mâle, & l’autre femelle ; ils ne pesaient chacun guère plus de huit livres, parce qu’ils étaient jeunes. Le bec était noir par le bout, jaune vers sa naissance, & bleuâtre par le milieu : l’œil était enfoncé dans l’orbite, & couvert par une saillie de l’os du front qui faisait comme un sourcil avancé ; il était de couleur isabelle fort vive, & ayant l’éclat d’une topaze ; les paupières étaient grandes, chacune étant capable de couvrir tout l’œil ; outre les paupières supérieures & inférieures, il y en avait une interne qui était relevée dans le grand coin de l’œil, & qui étant étendue vers le petit, couvrait entièrement la cornée. Le plumage était de trois couleurs, de châtain brun, roux, & blanc ; le dessus de la tête était mêlé de châtain & de roux ; la gorge & le ventre étaient mêlés de blanc, de roux & de châtain, peu de roux, & encore moins de blanc. Les tuyaux des grandes plumes des ailes avoient neuf lignes de tour ; les plumes de la queue étaient fort brunes vers l’extrémité, ayant quelque peu de blanc vers leur origine : les cuisses, les jambes, & le haut des pieds, jusqu’au commencement des doigts, étaient couverts de plumes moitié blanches & moitié rousses ; chaque plume étant rousse par le bout, & blanche vers son origine. Outre les grandes plumes qui couvraient le corps, il y avait à leur racine un duvet fort blanc & fort fin, de la longueur d’un pouce. Les autres plumes qui couvraient le dos & le ventre, avoient quatre ou cinq pouces de long ; celles qui couvraient les jambes en dehors, avoient jusqu’à six pouces, & elles descendaient de trois pouces au-dessous de la partie qui tient lieu de tarse & de métatarse. Les plumes qui garnissaient la gorge & le ventre, avoient sept pouces de long & trois de large à la femelle, & elles étaient rangées les unes sur les autres comme des écailles. Au mâle elles étaient molles, n’ayant des deux côtés du tuyau qu’un long duvet, dont les fibres n’étaient point accrochées ensemble, comme elles sont ordinairement aux plumes fermes arrangées en écailles. Ces plumes étaient doubles ; car chaque tuyau après être sorti de la peau de la longueur d’environ deux lignes & demie, jetait deux tiges inégales, l’une étant une fois plus grande que l’autre. Les doigts des pieds étaient jaunes, couverts d’écailles de différentes grandeurs. Celles de dessus étaient grandes & en table, principalement vers l’extrémité, les autres étant fort petites : les ongles étaient noirs, crochus, & fort grands, surtout celui du doigt de derriere, qui était presque une fois plus grand que les autres. Descript. des Anim. vol. III. part. 2. page 89. & suiv... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • animal méditerranéen
  • montagne
  • zoologie

Classification scientifique

  • Accipitridae

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [16/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31953 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13943 photos ou dessins.