craie (n. f.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • creta

Anglais

  • chalk

Définition

Roche calcaire blanche, tendre et poreuse, formée de carbonate de chaux Ca CO3 (calcaire).

Détails

Elle se dissout dans l'eau chargée de CO2. Si le CO2 se dégage, elle se dépose. Elle contient de nombreux fossiles marins (oursins, ammonites, bélemnites, coccolithes). C'est une roche sédimentaire formée à l'ère secondaire (Mésozoïque, au Crétacé) au sein de mers peu profondes. Elle est commune en France. En chauffant un mélange d'argile et de craie, on obtient par cuisson des chaux hydrauliques et des ciments.

" Le crayon blanc n'est que de la craie, sorte de pierre à chaux, très tendre, très fine et du plus beau blanc. Cette même substance, lavée et purifiée, sert à faire le blanc dit d'Espagne, dont les peintres en bâtiment font un grand usage, ainsi que les menuisiers, charpentiers, tonneliers , etc. On en trouve de très bon près Paris, ainsi qu'en Champagne et en Angleterre. " (Brard C.P., 1826. Minéralogie populaire ou avis aux cultivateurs et aux artisans... Paris,  Libraire Louis Colas, 32 rue Daupine ed., 1 vol., 102 p., p.33)

" CRAIE, s. f. (Hist. nat. Minéralog.) creta ; c’est une pierre calcaire, plus ou moins friable, qui s’attache à la langue, colore les mains ; sa couleur est blanche, cependant elle varie quelquefois en raison des matières minérales étrangères qui y sont jointes. Les parties qui composent la craie, sont comme farineuses, & faciles à détacher les unes des autres.
Les Naturalistes sont partagés sur la formation de la craie. Henckel dans son traité de lapidum origine, pense qu’elle est la terre primitive, terra primogenea, telle qu’elle est sortie des mains du Créateur. Neumann & quelques autres ont crû que la craie se formait par une espèce de décomposition du silex ou de la pierre à fusil. Ces derniers se fondent sur ce que les pierres à fusil noires se trouvent très-souvent dans des couches de craie, & sont environnées d’une écorce qui y ressemble très-fort. Mais de tous les sentiments sur cette formation, il n’y en a point qui approche plus de la démonstration, que celui de ceux qui ne regardent la craie que comme formée des débris de coquilles. En effet, pour peu qu’on considère les parties qui la composent, on y découvrira toujours des vestiges de coquilles qui en forment le tissu. Quelques auteurs ont rejeté ce sentiment, fondés sur ce qu’il n’était point possible d’imaginer que des coquilles eussent pu former des montagnes aussi considérables que le sont celles qu’on trouve remplies de craie ; mais si on fait attention à l’énorme quantité de coquilles qui sont renfermées dans le sein de la terre, & aux couches immenses qu’on en trouve, la surprise cessera, & l’on verra qu’il n’y a rien de plus naturel que la formation que nous venons d’assigner à la craie. Cela posé, la craie doit son origine à la terre animale.
Les principales propriétés de la craie, sont de faire effervescence avec tous les acides, & d’être changée en chaux par l’action du feu ; propriétés qui lui sont communes avec toutes les terres ou pierres calcaires, qui ont d’ailleurs la même origine : & c’est à ces deux qualités que l’on doit reconnaître la craie ; c’est par elles qu’on la distinguera d’une infinité d’autres substances argileuses & talqueuses, &c… à qui les Naturalistes ont donné mal-à-propos le nom de craie, à cause d’une ressemblance légère & extérieure qu’elles ont avec la craie véritable dont nous parlons. Voyez l’art. Calcaire... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Section

  • géologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [19/09/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32141 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15733 photos ou dessins.