corossol (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Annona muricata L.

Autres noms

  • cachiman épineux
  • corossol épineux (n. m.)
  • corossolier (n. m.)

Anglais

  • soursop
  • prickly custard apple
  • soursapi
  • Western custard apple
  • Brazilian pawpaw

Etymologie

du créole

Définition

Fam. des annonacées. H. 10-15 m. Petit arbre fruitier originaire d'Amérique du Sud. Il produit des corossols ou sapotilles ou pommes-cannelles (soursop), en forme de boules allongées épineuses. Le fruit est consommé par l'homme.

Détails

Plante médicinale : tonique, vermifuge.

Autre corossol : - Annona mucosa, Rollinia pulchrinervis, rollinier, corossol sauvage, cérimoya, biriba (biribá, wild sugar-apple).

" COROSSOL, sub. m. (Hist. nat. bot.) Fruit très commun aux Antilles ; il croît de la grosseur d’un melon, mais moins gros & un peu recourbé vers la partie opposée à la queue ; il est couvert d’une peau verte, lissée, épaisse comme du drap, hérissée de petites pointes de la même substance, un peu courbées, flexibles, & ne piquant point ; l’intérieur du fruit est d’une très-grande blancheur, ressemblant à de la crème ; cependant lorsqu’on y fait attention, on aperçoit une prodigieuse quantité de vésicules de forme pyramidale, longues d’environ deux pouces, tendant de la circonférence vers le cœur du fruit, renfermant une eau blanchâtre, un peu visqueuse, au milieu de laquelle se trouve la graine, de figure oblongue, de couleur brune, & de la grosseur d’une petite fève. Le cœur du fruit est fibreux, coriace, se séparant aisément ; ce n’est autre chose que le prolongement de la queue, qui traversant les deux tiers du fruit se termine en pointe insensible.
La substance du corossol est d’un goût sucré relevé d’une pointe aigrelette très-agréable ; elle se résout en eau, à l’exception des vésicules, qui glissent avec tant de facilité qu’on les avale sans s’en apercevoir. On prétend que le nom de ce fruit vient de l’île de Curacao ou Corossol, appartenant aux Hollandais.
L’arbuste qui porte le corossol se nomme corossolier ; il s’élève d’environ huit à neuf pieds ; ses feuilles sont d’un beau vert, plus nourries, plus larges, & moins pointues que celles du laurier.
Le fruit du corossolier est fort sain : on a éprouvé que plusieurs personnes incommodées de violentes diarrhées, ont été guéries en ne mangeant que des corossols pendant plusieurs jours. Lorsque ce fruit n’est pas encore en maturité, si on le coupe par tranches de l’épaisseur du doigt, il tient lieu de culs d’artichauts dans les fricassées & les ragoûts ; mais quand il est trop mûr, on l’emploie utilement à engraisser les cochons, qui en sont extrêmement friands. Art. de M. le Romain. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • alimentation
  • botanique
  • pathologie
  • plante médicinale

Classification française

  • annonacées

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [10/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32076 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15366 photos ou dessins.