constipation (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • constipation
  • obstipation

Etymologie

lat. constipatio, action de resserrer

Définition

Absence d'émission de selles plus ou moins longue

Détails

Les fèces sont dures (ang. compaction) et difficilement expulsées. Il y a parfois alternance de constipation et de diarrhée.

" CONSTIPATION, subst. f. (Médecine.) Rétention des excréments causée par leur sécheresse & par leur dureté. Ces qualités des excréments dépendent d’une diminution considérable de l’excrétion des humeurs intestinales, qui dans l’état naturel les humectent, les ramollissent, & facilitent ainsi leur expulsion.
La constipation suppose aussi ordinairement les gros intestins disposés à pomper & à absorber toute l’humidité des excréments, à les essuyer parfaitement, souvent même malgré une boisson abondante.
La constipation est l’affection exactement contraire à la diarrhée. Voyez Diarrhée.
Les gens vigoureux & actifs, les paysans & les ouvriers occupés d’exercices violents, sont ordinairement constipés, surtout dans les temps chauds. La constipation est aussi commune chez les vieillards... on trouve cependant beaucoup de femmes constipées... Le mouvement des voitures à roues & celui du cheval disposent ordinairement à la constipation.
On voit assez communément aussi des personnes qui ne vont à la selle que tous les cinq ou six jours, quelquefois même plus rarement, & qui jouissent néanmoins d’une parfaite santé. Il faut donc soigneusement distinguer la constipation habituelle, saine ou naturelle, de la constipation contre nature ou maladive...
Les remèdes ordinaires dans la constipation sont les lavements ..., les purgatifs légers ..., les eaux minérales légèrement purgatives, & l’eau commune même prise à jeun & à grande dose ; le lait, le petit-lait, les émulsions, &c. en un mot tous les laxatifs & purgatifs doux. Voyez Laxatif.
Il faut observer cependant que le secours qu’on peut tirer des purgatifs, surtout des sels contre la constipation, n’est pas un bien durable ; le ventre lâché par ces remèdes se resserre bientôt de nouveau, & quelquefois même plus qu’auparavant ; les émollients vrais ou aqueux & mucilagineux, les muqueux-huileux, &c. n’ont pas cet inconvénient. Le bain froid est plus exactement curatif encore.
Une observation très ancienne en Médecine, connue dans l’art dès le temps d’Hypocrate, c’est une espèce d’alternative d’excrétion entre la peau & le canal intestinal ; en sorte que ceux qui transpirent abondement ont le ventre sec, & réciproquement ceux à qui le ventre coule abondamment, ne perdent que peu par la transpiration. Il faudrait pourtant bien se garder d’en conclure qu’on peut réparer une de ces excrétions par l’autre ; & qu’ainsi il est indifférent dans tous les cas, tout étant d’ailleurs égal, d’évacuer par les sueurs ou par les selles. Ce corollaire, quoique déduit avec quelque apparence de justesse, est pourtant faux en soi, c’est-à-dire comme conclusion & en bonne logique ; & il serait, ce qui est bien pire, appliqué très malheureusement à la pratique de la Médecine. Voyez Excrétion.
Il ne faut pas confondre la constipation dont on vient de parler, & qui suppose nécessairement la présence des excréments dans les gros intestins, avec la sécheresse du ventre ou la suppression de l’excrétion intestinale, qui est en soi, & sans égard à la rétention des excréments, un symptôme presque toujours fâcheux de plusieurs maladies aiguës. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Section

  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [15/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32135 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15586 photos ou dessins.