agneau (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • agnelus

Autres noms

  • agnelle (femelle) (n. f.)
  • agnus (lat.)

Anglais

  • lamb
  • young sheep

Etymologie

lat. agnelus

Définition

- 1. Petit du bélier et de la brebis qui en met bas 1 à 4 par portée. Il pèse à la naissance de 3 à 5 kilogrammes, selon sa race et l'alimentation de la brebis en gestation. Il marche dès sa naissance. Il commence à brouter de l'herbe dès l'âge de 15 jours. En pratique on parle d'agneau jusqu'à l'apparition des dents d'adulte. L'agneau est réputé pour sa douceur.
- 2. Viande, chair de l'agneau.
Exemples : agneau de l'année (new-crop lamb),
agneau de 100 jours (100-day lamb),
agneau castré (castrated lamb, wether),
agneau femelle (agnelle), en général avant le premier agnelage (ang. gimmer, theave, theaf),  
agneau gras (fat lamb),
agneau léger (env. 20 kg),
agneau lourd (env. 40 kg),
agneau maigre (store lamb, à engraisser),
agneau sevré (weaned lamb),
agneau sous la mère, agneau élevé sous la mère (suckled lamb, suckling lamb, unweaned lamb).

Détails

" AGNEAU, s. m. (Œconom. rustiq.) c’est le petit de la brebis & du bélier. Aussitôt qu’il est né on le lève, on le met sur ses pieds, on l’accoutume à téter : s’il refuse, on lui frotte les lèvres avec du beurre & du saindoux, & on y met du lait... on enfermera l’agneau avec sa mère pendant deux jours, afin qu’elle le tienne chaudement & qu’il apprenne à la connaître.
Au bout de quatre jours on mènera la mère aux champs, mais sans son petit ; il se passera du temps avant qu’il soit assez fort pour l’y suivre. En attendant on le laissera sortir le matin & le soir, & téter sa mère avant que de s’en séparer. Pendant le jour on lui donnera du son & du meilleur foin pour l’empêcher de bêler.
Il faut avoir un lieu particulier dans la bergerie pour les agneaux : ils y passeront la nuit séparés des mères par une cloison. Outre le lait de la mère, il y en a qui leur donnent encore de la vesce moulue, de l’avoine, du sainfoin, des feuilles, de la farine d’orge ; tous ces aliments sont bons : on les leur exposera dans de petites auges & de petits râteliers ...
Comme on fait saillir les brebis au mois de Septembre, on a des agneaux en Février : on ne garde que les plus forts, on envoie les autres à la boucherie : on ne conduit les premiers aux champs qu’en Avril, & on les sèvre sur la fin de ce mois. La brebis n’allaite son petit que sept à huit semaines au plus, si on le lui laisse : mais on a coutume de le lui ôter au bout d’un mois. On dit qu’un agneau ne s’adresse jamais à une autre qu’à sa mère, qu’il reconnaît au bêlement, quelque nombreux que soit un troupeau. Le sainfoin, les raves, les navets, &c. donneront beaucoup de lait aux brebis, & les agneaux ne s’en trouveront que mieux.
Ceux qui font du fromage de brebis, les tirent le matin & le soir, & n’en laissent approcher les agneaux que pour se nourrir de ce qui reste de lait dans les pis ; & cela leur suffit, avec l’autre nourriture, pour les engraisser. On vend tous les agneaux de la première portée, parce qu’ils sont faibles. Entre tous, on préfère les plus chargés de laine, & entre les plus chargés de laine, les blancs, parce que la laine blanche vaut mieux que la noire...
On appelle agneaux primes ceux qu’on a d’une brebis mise en chaleur, & couverte dans le temps requis : ces agneaux sont plus beaux & se vendent un tiers, & quelquefois moitié plus que les autres... 

Agneau, (Cuisine.) Tout ce qui se mange de l’agneau est délicat... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • viande
  • zootechnie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [16/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31953 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13943 photos ou dessins.