colique (n. f.)

Bookmark and Share

Autre nom

  • entéralgie (n. f.)

Anglais

  • colic
  • enteralgia

Etymologie

gr. douleur du côlon, du gros intestin

Définition

Douleur abdominale aiguë qui peut provenir de l'estomac, de l'intestin, du foie, du péritoine ou des organes génitaux et urinaires (reins, vessie).

Détails

Le cheval est l'espèce la plus atteinte et connaît des coliques souvent dramatiques. Il est sensible aux agents qui jouent sur le système nerveux autonome : luzerne, vesce, trèfle et sarrasin en renferment. La forme la plus fréquente est d'origine spasmodique, le spasme et l'hypermotricité pouvant provoquer d'autres lésions qui auto-entretiennent le processus.
- Une colique hépatique est une crise douloureuse due à la contraction spasmodique sur un calcul en cours d'expulsion par la vésicule biliaire.
- La colique rénale ou colique néphrétique (renal colic) est très douloureuse et due à des calculs rénaux.
- la colique de sable (sand colic) du cheval est due à la présence de sable dans le caecum et le colon.

" COLIQUE, s. f. (Med.) Douleur plus ou moins violente dans le bas-ventre.
Définition. La colique paraît tirer son nom de la douleur dans l’intestin colon ; cependant ce mot désigne en général toute douleur intérieure du bas-ventre. On aurait pu ne nommer colique, que la douleur du colon, comme on nomme passion iliaque, celle qui attaque les intestins grêles ; mais l’usage en a décidé autrement : néanmoins les douleurs de l’estomac, du foie, de la rate, des reins, de la vessie, de l’utérus, se rapportent aux maladies de ces parties ; & l’on distingue encore de la colique, les maladies qui occupent les téguments de tout l’abdomen.
Les douleurs de colique sont si fort dans l’humanité, qu’il n’y a ni âge, ni sexe, ni pays, ni constitution, qui en soient exempts pendant le cours de la vie ; les enfants, les jeunes gens d’un tempérament chaud & bilieux, les femmes, les vieillards, les personnes d’une nature faible & délicate, & d’un sentiment vif, y sont les plus sujets...
Symptômes de la colique. Les malades attaqués de la colique, éprouvent plus ou moins les symptômes suivants, à proportion des degrés de la maladie. Toute la région des intestins, ou une partie, est le siège de la douleur. Les malades ressentent dans le bas-ventre une sensation très-vive, piquante, poignante, brûlante, fixe ou vague ; ils sont pleins de malaise & d’inquiétudes ; ils ne peuvent dormir ; ils s’agitent, se couchent sur le ventre, sur l’un ou l’autre côté pour trouver une posture qui les soulage. Quelquefois les vents & les borborygmes se joignent à cet état, de même que la constipation, le ténesme, le pouls serré, la fièvre, la suppression d’urine, la difficulté de respirer, le dégoût, la cardialgie, les nausées, les vomissements : mais voici d’autres symptômes encore plus dangereux ; le hoquet, le frisson, le tremblement, l’abattement de toutes les forces, les syncopes, la sueur froide, le délire, & quelquefois des convulsions épileptiques... Quelquefois ces symptomes se terminent par d’autres maladies, la suppuration, la jaunisse, la diarrhée, la dysenterie, & plusieurs autres maux, suivant les causes & la violence des accès de colique... Art. de M. le Chevalier de Jaucourt.
Colique, adj. en Anatomie, se dit de quelques vaisseaux qui se distribuent au colon.  " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • cheval
  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [10/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32076 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15366 photos ou dessins.