âge (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • age

Etymologie

lat. aetas

Définition

Temps écoulé depuis la naissance.
Période entre 2 mues : un ver à soie qui a mué 3 fois est au 4e âge.

Détails

- âge du cuivre, cf. chalcholithique.

"  AGE, (Myth.) Les Poètes ont distribué le temps qui suivit la formation de l’homme, en quatre âges. L’âge d’or, sous le règne de Saturne au ciel, & sous celui de l’innocence & de la justice en terre. La terre produisait alors sans culture, & des fleuves de miel & de lait coulaient de toutes parts. L’âge d’argent, sous lequel ces hommes commencèrent à être moins justes & moins heureux. L’âge d’airain, où le bonheur des hommes diminua encore avec leur vertu ; & l’âge de fer, sous lequel, plus méchants que sous l’âge d’airain, ils furent plus malheureux [sic]...

Age, en terme de Jurisprudence, se dit de certains périodes de la vie auxquels un citoyen devient habile à tels ou tels actes, à posséder telles ou telles dignités, tels ou tels emplois : mais ce qu’on appelle purement & simplement en Droit être en âge, c’est être majeur. Dans la coutume de Paris on est en âge, pour tester de ses meubles & acquêts, à vingt ans : mais on ne peut disposer de ses immeubles qu’à vingt-cinq...
Age nubile, (Jurisprud.) dans les Auteurs du Palais, est l’âge auquel une fille devient capable de mariage, lequel est fixé à douze ans [sic]. (H)

Age se prend, en Médecine, pour la division de la vie humaine. La vie se partage en plusieurs âges, savoir en enfance, qui dure depuis le moment de la naissance, jusqu’au temps où l’on commence à être susceptible de raison. Suit après l’âge de puberté, qui se termine à quatorze ans dans les hommes, & dans les filles à douze. L’adolescence succède depuis la quatorzième année, jusqu’à vingt ou vingt-cinq ans, ou pour mieux dire, tant que la personne prend de l’accroissement. On passe ensuite à l’âge viril, dont on sort à quarante-cinq ou cinquante ans. Delà, l’on tombe dans la vieillesse, qui se subdivise en vieillesse proprement dite, en caducité & décrépitude, qui est la borne de la vie. Chaque âge a ses maladies particulières...

Age, (Anat.) Les cartilages & les ligaments s’ossifiant, & le cerveau se durcissant avec l’âge, celui des vieillards est plus propre aux démonstrations Anatomiques. On concevra la callosité qui doit se former dans les vaisseaux les plus mous de la tête, si on fait attention à la mémoire incertaine par rapport aux nouvelles idées qu’on voudrait donner aux gens avancés en âge, eux qui ne se souviennent que trop fidèlement de ce qu’ils ont vu jadis. Laudator temporis acti. (L)...

Age, (Jardinage.) On dit l’âge d’un bois, d’une graine, d’un arbre : ce bois à neuf ans demande à être coupé ; cette graine à deux ou trois ans, est trop vieille pour être bonne à semer : on en doit choisir de plus jeune. Cet arbre doit avoir tant d’années ; il y a tant d’années qu’il est planté.
L’âge d’un arbre se compte par les cercles ligneux qu’on remarque sur son tronc coupé ou scié horizontalement. Chaque année le tronc & les branches d’un arbre reçoivent une augmentation qui se fait par un cercle ligneux, ou par une nouvelle enveloppe extérieure de fibres & de trachées. (K)

Age, en terme de Manège, se dit du temps qu’il y a qu’un cheval est né, & des signes qui l’indiquent.
Il y a plusieurs marques qui font connaître l’âge du cheval dans sa jeunesse : telles sont les dents, le sabot, le poil, la queue, & les yeux. Voyez Dent, Sabot, &c.
La première année il a ses dents de lait, qui ne sont que ses mâchelières & ses pinces ou dents de devant ; la seconde année ses pinces brunissent & grossissent ; la troisième il lui tombe une partie de ses dents de lait, dont il ne lui reste plus que deux de chaque côté en haut & en bas ; la quatrième, il lui tombe encore la moitié de ce qui lui restait de dents de lait ; en sorte qu’il ne lui en reste plus qu’une de chaque côté en haut & en bas. A cinq ans toutes ses dents de devant sont renouvelées, & ses crochets complets des deux côtés. Celles qui ont remplacé les dernières dents de lait, à savoir les coins, sont creuses, & ont une petite tache au milieu, qu’on appelle marque ou fève dans la bouche d’un cheval. A six ans il pousse de nouveaux crochets, qui sont entourés vers la racine d’un petit bourrelet de chair, du reste blancs, menus, courts, & pointus. A sept ans ses dents sont au bout de leur croissance ; & c’est alors que la marque ou fève est la plus apparente. A huit ans toutes les dents sont pleines, unies & polies au-dessus, & la marque ne se distingue presque plus : ses crochets sont alors jaunâtres. A neuf ans les dents de devant ou les pinces paraissent plus longues, plus jaunes, & moins nettes qu’auparavant ; & la pointe de ses crochets est un peu émoussée. A dix ans on ne sent plus de creux en dedans des crochets supérieurs, comme on l’avait senti jusqu’alors, & ses tempes commencent à se creuser & à s’enfoncer. A onze ans ses dents sont fort longues, jaunes, noires, & sales : mais celles de ses deux mâchoires se répondent encore, & portent les unes sur les autres. A douze ans les supérieures croisent sur les inférieures. A treize ans si le cheval a beaucoup travaillé, ses crochets sont presque perdus dans la gencive ; sinon ils en sortent noirs, sales, & longs.
2°. Quant au sabot, s’il est poli, humide, creux, & qu’il sonne, c’est un signe de jeunesse : si au contraire il a des aspérités, des avalures les unes sur les autres, s’il est sec, sale, & mat, c’est une marque de vieillesse.
3°. Quant à la queue ; en la tâtant vers le haut, si l’on sent l’endroit de la jointure plus gros & plus saillant que le reste, le cheval n’a pas dix ans : si au contraire les jointures sont unies & égales au reste, il faut que le cheval ait quinze ans.
4°. S’il a les yeux ronds, pleins, & assurés, que la paupière supérieure soit bien remplie, unie, & de niveau avec les tempes, & qu’il n’ait point de rides ni au-dessus de l’œil, ni au-dessous ; c’est une marque de jeunesse.
5°. Si lorsqu’on lui pince la peau, & qu’on la lâche ensuite, elle se rétablit aussi-tôt sans laisser de rides ; c’est une preuve que le cheval est jeune.
6°. Si à un cheval de poil brun, il pousse du poil grisâtre aux paupières ou à la crinière ; ou qu’un cheval blanchâtre devienne ou tout blanc, ou tout brun, c’est une marque indubitable de vieillesse.
Enfin lorsqu’un cheval est jeune, les barres de la bouche sont tendres & élevées ; s’il est vieux, elles sont basses, & n’ont presque pas de sentiment. Voyez Barres.
Il y a une sorte de chevaux appelés bégus, qui ont à tout âge du noir à la dent, ce qui peut tromper ceux qui ne s’y connaissent pas.

Age, ou discernement qu’on fait des bêtes noires, comme marcassins, bêtes de compagnies, ragot, sanglier en son tieran, sanglier en son quartan, vieux sanglier miré, & laie.
Age, ou discernement qu’on fait des cerfs ; on dit jeune cerf, cerf de dix cors jeunement, cerf de dix cors & vieil cerf.
Age, ou discernement qu’on fait des lièvres ; on dit levrauts, lièvres & hazês.
Age, ou discernement qu’on fait des chevreuils ; on dit fans, chevrotins, jeune chevreuil, vieil chevreuil & chevrette.
Age des loups ; on dit louveteaux, jeunes loups, vieux loup, & louve.
Age des renards ; on dit renardeaux, jeunes renards, vieux renards, & renardes. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Section

  • zootechnie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2021, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [22/10/2021]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32312 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 17534 photos ou dessins.