anguille de verre (n. f.)

Bookmark and Share

Autres noms

  • civelle (fleuve Loire) (n. f.)
  • bouiron (fleuve Rhône)
  • pibale (fleuve Adour) (n. f.)
  • montinette (Picardie) (n. f.)

Anglais

  • elver
  • glasseel

Définition

Anguille jeune (alevin) après le stade leptocéphale, de forme fuselée, et qui remonte un fleuve. La peau non pigmentée laisse voir les vertèbres et les organes y compris le cœur.

Détails

"Pendant les deux ou trois premières années, les futures anguilles sont des êtres minuscules, plats et transparents comme du verre. Autrefois on les a pris pour les représentants d'une espèce particulière ; d'où le nom de leptocéphales qu'on leur donne. C'est sous cette forme rudimentaire que les anguilles atteignent les rivages européens. Devenues civelles et mesurant de cinq à huit centimètres, elles pénètrent dans les rivières qu'elles remontent en troupes compactes ; en rubans serrés et interminables, elles nagent généralement près de la rive. Des millions de civelles périssent lors de ces « montées » ; quand des obstacles les arrêtent elles meurent par milliers mais leurs congénères passent sur leurs cadavres et poursuivent leur route. Les barrages sont pour elles des barrières insurmontables mais, mues par un instinct obscur, les civelles s'obstinent à les franchir. Elles seraient toutes victimes de leur obstination si l'homme n'intervenait ; il les recueille dans des paniers garnis de mousse humide et les remet à l'eau dans le bief supérieur. De là, elles continuent leur route comme si de rien n'était puis, parvenues à une certaine altitude, elles s'engagent en cordons fragmentaires dans les cours d'eau et peuplent les étangs, les mares et les ruisseaux." (von Natzmer Gert et Daussy Henri, traducteur, 1955. Les secrets du monde vivant. Paris, Librairie Plon. 315 p., p. 66-67).

" CIVELLE, s. f. (Pêche.) Sorte de petit poisson que l’on pêche dans la Loire, depuis la ville d’Angers jusqu’à la mer, & qu’on croit être un frai d’anguille à cause qu’il en approche beaucoup. Ceux qui prétendent le contraire, disent que ces poissons ne viennent jamais plus grands ; ils ne sont pas plus gros ni plus longs que des aiguilles ordinaires à coudre : il s’en pêche une très grande quantité, qui se consomme par les pauvres gens & les riverains. Ils en forment des boules, qu’ils nomment pain de civelle.
On fait cette pêche en mars, elle dure deux à trois mois ; on ne se sert que de sacs, tamis, ou cribles, avec lesquels hommes, femmes, & enfants prennent les civelles, en écumant la superficie de l’eau : ainsi c’est la même pêche que celle des pêcheurs bas Normands de la rivière de l’Orme. On la fait la nuit ; les pêcheurs ne se servent point de lanterne ; s’il arrive que les débordements des eaux aient rendu les eaux troubles, on pêche de jour sur la Loire. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Section

  • zoologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [19/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31951 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13960 photos ou dessins.