chénopode bon-Henri

Bookmark and Share

Scientifique

  • Chenopodium bonus-henricus L.

Autres noms

  • ansérine bon-Henri (n. f.)
  • bon-Henri (n. m.)
  • épinard sauvage
  • herbe du bon-Henri
  • toute-bonne

Anglais

  • goose-foot

Etymologie

gr. khên, oie, et podos, pied, car les feuilles ressemblent à cela ; Henri car proche de l'homme

Définition

Fam. des amaranthacées (chénopodiacées). 30 (20-60) cm. Herbacée vivace des bords de chemins et près des fermes. Les feuilles sont triangulaires, en fer de lance, grandes. Les fleurs sont verdâtres, petites en longue grappe : 5S 0P. Le fruit est un akène. Pas d'odeur. Il est parfois mangé comme l'épinard.

Détails

Plante médicinale : dépuratif, émollient, laxatif léger.
Plantes voisines :
- Chenopodium album, chénopode blanc (fat hen),
- Chenopodium ambrosioides var anthelminthicum, chénopode anthelminthique (chenopodium, American wormseed plant).

" BON-HENRI, Bonus Henricus, s. m. (Hist. nat. bot.) Plante qui doit se rapporter au genre appellé patte-d’oie.
Le bonus-henricus, ou la tota-bona, a la racine épaisse, jaunâtre, garnie de quelques fibres, acre, et amère ; les tiges nombreuses, cannelées, creuses, en partie droites, en partie couchées sur la terre, légèrement velues, longues d’un pied ou d’une coudée ; les feuilles triangulaires, comme celles de l’arroche ou du pied-de-veau, et quelquefois assez semblables, lisses en-dessus, couvertes d’une fine farine en-dessous, portées sur de longues queues, et posées alternativement sur des tiges, d’une saveur un peu nitreuse : les fleurs au sommet des tiges, ramassées en épi, petites, sans pétales, composées de plusieurs étamines jaunes qui s’élèvent d’un calice découpé en plusieurs parties ; le pistil dégénérant en une petite graine arrondie, aplatie, approchant de la forme de rein, noire dans sa maturité, renfermée dans une capsule qui a la figure d’une étoile, et qui était le calice de la fleur.
La plante entière est d’usage : on la trouve dans les lieux incultes et les masures, le long des chemins, des vieilles murailles et des haies des champs, ou même on la cultive dans les potagers... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • alimentation
  • botanique
  • pathologie
  • plante médicinale

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [19/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31951 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13960 photos ou dessins.