chaleur (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • heat

Définition

Type d'énergie dite calorifique.

Détails

Exemple :
- les chaleurs, cf oestrus.

" CHALEUR, s. f. (Physiq.) est une des qualités premières des corps, et celle qui est opposée au froid.
Quelques auteurs définissent la chaleur, un être physique dont on connaît la présence et dont on mesure le degré par la raréfaction de l’air, ou de quelque liqueur renfermée dans un thermomètre.
La chaleur est proprement une sensation excitée en nous par l’action du feu, ou bien c’est l’effet que fait le feu sur nos organes.
D’où il s’ensuit que ce que nous appelons chaleur est une perception particulière ...
La chaleur, en tant qu’elle est la sensation ou l’effet que produit en nous un corps chaud, ne doit être considérée que relativement à l’organe du toucher, puisqu’il n’y a point d’objet qui nous paraisse chaud, à moins que sa chaleur n’excède celle de notre corps ; de sorte qu’une même chose peut paraître chaude et froide à différentes personnes, ou à la même personne en différents temps. Ainsi la sensation de chaleur est proprement une sensation relative... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

" À tour de rôle, on a placé le siège de la chaleur animale dans le poumon, dans les capillaires, dans le tissu musculaire, etc. À mon avis, il n’existe pas de foyer unique : la chaleur se fait partout, mais il y a des points où elle est plus élevée, tout en étant réglée par les lois définies...
Le premier point que l’on a discuté est celui de savoir si le sang artériel est plus chaud que le sang veineux, si le sang du cœur gauche est plus chaud que le sang du cœur droit. La théorie de Lavoisier était venue donner un solide appui à l’opinion qui défendait la température plus élevée du sang artériel. Mes recherches combattent absolument cette façon de voir, et les erreurs d’interprétation tiennent à des vices d’expérimentation...
On peut tirer de ces recherches l’idée clinique suivante : c’est que la fièvre est un phénomène purement nerveux provenant des modifications, des troubles qui se passent du côté du système nerveux. Appuyé sur des investigations nombreuses, je crois qu’il existe des nerfs vasomoteurs de deux ordres, dilatateurs et constricteurs. La fièvre n’est que la résultante de modifications profondes du côté de ce système, résultante qui a pour effet principal l’élévation de la température. (Claude Bernard, 1878. La Science expérimentale. La chaleur animale. J.-B. Bailliere. p. 214-217).

Sections

  • alimentation
  • milieu
  • reproduction

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [20/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31951 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13964 photos ou dessins.