cétérach (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Asplenium ceterach
  • Ceterach officinarum D.C.

Autres noms

  • cétérac
  • daurade (n. f.)
  • dorade (n. f.)
  • doradille d'Espagne
  • herbe dorée

Anglais

  • rustyback fern

Etymologie

de l'ar.

Définition

Fam. des aspléniacées (Aspleniaceae). H. 10-25 cm. Petite fougère.

Détails

Plante médicinale.

" CETERAC, s. m. asplenium, (Hist. nat. bot.) Genre de plante dont le caractère est déterminé par la figure des feuilles qui sont découpées en ondes. Tournefort, Inst. rei herb.
* Le ceterac adoucit les humeurs acres par son mucilage ; fortifie les parties par son astriction, & rétablit le ton des viscères relâchés ; c’est pourquoi il passe pour pectoral & apéritif. Il est bon dans la toux, l’asthme, la jaunisse, le gonflement de rate, la suppression des urines, macéré dans le vin, ou bouilli soit dans de l’eau, soit dans du bouillon... On fait fréquemment usage de cette plante avec les autres capillaires, dans les décoctions & les bouillons. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

DORADE ou DAURADE, ou HERBE DORÉE, subst. f. (Hist. nat. bot.) est une plante qu’on a ainsi nommée en Languedoc, parce qu’au grand soleil ses feuilles paraissent de couleur d’or. Elle est connue, en Botanique, sous le nom de ceterach, en arabe ; asjolenium...
C’est une espèce de capillaire, dont les feuilles ressemblent assez à celles du polypode, quoique plus petites ; elles sont découpées à leur bord, en partie rondes, & comme festonnées ; le dos en est rougeâtre ou jaune, & porte de petits fruits faits en boule membraneuse, qui s’ouvre en deux parties dans leur maturité ; alors elles répandent une poussière très-fine, qui est la vraie graine de la plante : c’est la même structure que dans les fougères. Les feuilles sont portées sur des tiges rondes & dures, qui se réunissent en une touffe, du milieu de laquelle, à-peu-près, sortent des racines menues & filamenteuses. Les feuilles coupées près de la tige venant à se dessécher, se recroquevillent, & imitent alors par leur figure le corps & les pattes d’un insecte appelé scolopendre ; aussi quelques botanistes l’ont-ils appelé scolopendria, ou scolopendrium verum. Elle se nomme encore en castillan doradilla, en portugais douvadina, en italien hinderata... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • botanique
  • pathologie
  • plante médicinale
  • plante méditerranéenne

Classification scientifique

  • Aspleniaceae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [10/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32076 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15366 photos ou dessins.