cartilage (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • cartilage

Etymologie

lat. cartilago

Définition

Tissu connectif dense. Une matrice produit des chondroblastes qui deviennent des chondrocystes. Il est riche en chondroïtine. Présent surtout au niveau des articulations des os, il peut supporter de fortes pressions.

Détails

Exemples :
- le cartilage épiphysaire ou plaque épiphysaire (epiphyseal cartilage, epiphyseal disc, growth cartilage) situé entre l'épiphyse et la diaphyse des os.
- le cartilage de Meckel ou cartilage mandibulaire : Cartilage de la mâchoire inférieure des poissons Sélaciens issu du 1er arc branchial des poissons Agnathes comme le palato-carré.
On distingue :
- cartilage hyalin, (hyaline cartilage) avec une matrice hyaline et des cellules,
- cartilage élastique (elastic cartilage), riche en fibres élastiques (oreille externe),
- cartilage fibreux ou fibrocartilage, (fibrocartilage) riche en fibres collagènes (tendons, disques intervertébraux).

" Tissu cartilagineux. — Les cartilages sont formés de cellules spéciales assez régulières, et d'une substance interstitielle très épaisse, relativement rigide, qui donne de la ohondrine par l'ébullition. Les cellules cartilagineuses s'entourent chacune d'une capsule de même nature que la substance fondamentale :  l'ensemble de la cellule el de la capsule constitue un chondroplaste... " (Raillet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 20)

" CARTILAGE, en Anatomie, c’est une des parties solides du corps, blanche, polie, uniforme, flexible, & élastique, moins compacte qu’un os, mais plus dure qu’aucune autre partie.
Les cartilages paraissent être à peu près de même nature que les os, puisqu’ils ont été cartilages, & que d’ailleurs toutes les parties solides ne paraissent différer que par le plus ou moins de consistance...
Les cartilages n’ont point de cavités qui contiennent de moelle, ni de nerfs ou de membranes qui les rendent susceptibles de sensations. Leur usage est d’empêcher les os de s’offenser ou de se blesser par un froissement continuel, de les joindre l’un à l’autre par synchondrose, de contribuer à la conformation de certaines parties, comme le nez, les oreilles, la trachée, les paupières, &c. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • anatomie
  • histologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [12/11/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31972 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14115 photos ou dessins.