carnivores (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Carnivora

Anglais

  • carnivore

Etymologie

lat. carnis, chair et vorare, manger

Définition

Ordre de mammifères thériens euthériens laurasiathériens Ferae. Ils sont généralement carnivores : viande surtout, insectes ou plantes. La dentition est complète. Les dents sont pointues. Les canines très développées ou crocs dont aigues et puissantes. Les molaires sécodontes sont tranchantes. Les carnassières sont des molaires développées. Ils sont plantigrades ou digitigrades : 4 ou 5 doigts avec griffes (unguiculés). Ils sont vifs et habiles pour attraper leurs proies.

Détails

On distingue :
- Caniformia, les caniformes,
- Feliformia, les féliformes.
On distinguait :
- Fissipedia, les fissipèdes, carnivores terrestres
- Pinnipedia, les pinnipèdes, carnivores, marins.

" Ordre CARNIVORES. Mammifères onguiculés, à doigts libres ; dentition complète : canines fortes, molaires tranchantes ; placenta zonaire.
Les Carnivores terrestres ou à doigts libres sont quelquefois réunis dans un seul et même ordre avec les Phoques et les Morses, dont on les distingue sous le nom de Fissipèdes, et même avec le groupe éteint des Créodontes.
Ces animaux, souvent forts et agiles, sont organisés surtout pour courir et pour sauter, parfois même pour grimper ou pour fouir. Les uns sont digitigrades, les autres plantigrades ; on peut même reconnaître des semi-plantigrades, qui relèvent le tarse (Martres), et des semi-digitigrades, qui relèvent aussi le métatarse (Paradoxures). Les doigts, au nombre de cinq ou de quatre, presque toujours libres, sont armés de griffes recourbées en crochet. Ces griffes, que l'usure maintient assez courtes chez les coureurs (Chiens), sont longues et tranchantes chez les fouisseurs et les grimpeurs ; elles se montrent surtout puissantes chez les Chats, où elles se relèvent pendant la marche sous l'action d'un ligament élastique qui s étend de la deuxième à la troisième phalange.
Parmi les particularités que présente le squelette, il faut noter surtout la forme très allongée, dans le sens transversal, des condyles de la mâchoire inférieure, qui s'emboîtent exactement dans les cavités glénoïdes du temporal. Cette disposition s'oppose aux mouvements de latéralité et au glissement horizontal, de sorte que la trituration des aliments reste très incomplète ; mais elle donne une grande précision aux mouvements d'abaissement et d'élévation, et rend par suite très puissante l'action des mâchoires. Les deux branches du maxillaire inférieur ne se soudent jamais entre elles. Les clavicules sont rudimentaires ou nulles.
La dentition est fort caractéristique. Si l'on fait exception pour la Loutre marine, tous les Carnivores possèdent, de chaque côté de l'une et de l'autre mâchoires, trois incisives et une puissante canine. Le nombre des molaires est seul variable. D'après leur forme, on distingue celles-ci en prémolaires, carnassière et tuberculeuses. Les prémolaires, dont on compte de 1 à 4, sont en général pointues, avec une aspérité médiane ; elles appartiennent, comme les incisives et les canines, à la dentition de lait. La carnassière, qui leur fait suite, est la plus puissante de toutes les dents : sa couronne tranchante est divisée en deux ou trois lobes soutenus par un talon plus ou moins accusé. C'est à l'aide de ces dents que les os sont broyés. La carnassière supérieure représente toujours la dernière prémolaire ; l'inférieure correspond à la première molaire. Sauf dans quelques genres fossiles, il n'y a qu'une seule carnassière à chaque branche des mâchoires. En arrière de cette dent, se trouvent les tuberculeuses, dont le nombre varie de 0 à 3, et qui doivent leur nom à leur couronne aplatie, garnie de tubercules émoussés : il s'agit évidemment de dents broyeuses. — L'estomac des Carnivores est simple, l'intestin court, le caecum peu développé ou nul.
Les mâles possèdent souvent un os pénien. La verge est logée dans un fourreau ; les testicules sont contenus dans un scrotum. Les femelles ont un utérus bicorne et des mamelles ventrales. Le placenta est zonaire. Ces animaux sont monogames. Ils sont souvent pourvus de glandes anales, qui sécrètent un produit très odorant (odeur de fauve).
Les Carnivores sont assez bien doués sous le rapport intellectuel. Leur cerveau est développé et offre quelques circonvolutions ; leurs sens sont fort délicats. Leur genre de vie est des plus variés ; tous cependant vivent aux dépens d'animaux plus faibles ; quelques-uns seulement sont omnivores. Ils sont répandus partout, sauf aux Antilles. Les premiers fossiles qui apparaissent appartiennent à l'éocène.
7 familles [ancien] : Canidae, Ursidae, Procyonidae, Mustelidae, Viverridae, Hysenidae, Felidae. " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 1193-5)

Section

  • zoologie

Classification française

  • mammifères...
  • laurasiathériens

Classification scientifique

  • Mammalia... Eutheria
  • Laurasiatheria

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [28/05/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15207 photos ou dessins.