cantharidine (n. f.)

Bookmark and Share

Autre nom

  • poudre de cantharide (n. f.)

Anglais

  • cantharidin

Définition

Produit toxique et irritant extrait de la cantharide morte, des mylabres et des méloés. Poison. Elle est vésicante.

Détails

On l'a utilisé comme onguent vésicatoire (éviter le léchage) et comme aphrodisiaque car elle irrite aussi les régions génitales. Celle fournie par les cantharides contient des points verts métalliques très brillants.

" Le principe actif de la Cantharide, qui est du reste le même que celui de tous les Méloïdés, a été isolé en 1810 par Bretonneau et Robiquet père ; il est connu sous le nom de cantharidine et a pour formule C10-H12-O4 C'est une substance qui cristallise en prismes incolores, rhombiques, fusibles à 218°, insolubles dans l'eau et dans le sulfure de carbone, peu solubles dans l'alcool froid, très solubles dans l'éther, le chloroforme, les huiles grasses et les essences. Son abondance dans le corps de l'Insecte varie suivant une foule de conditions : Fumouze en a trouvé dans certaines récoltes 1,7 g seulement par kilogramme, alors que dans d'autres récoltes la proportion s'élevait à 4,8 g. Beauregard a reconnu qu'elle est localisée d'une part dans les organes génitaux, et d'autre part dans le sang. Chez le mâle c'est seulement dans la troisième paire de vésicules séminales qu'on la rencontre ; chez la femelle, c'est à la fois dans la poche copulatrice et dans les ovaires. Les œufs, même après la ponte, en renferment une proportion importante. Enfin, sa présence dans le sang explique pourquoi, depuis longtemps, on avait reconnu que les parties molles sont incomparablement plus actives que les parties dures.
On employait autrefois la Cantharide à l'intérieur, à titre d'aphrodisiaque. C'est un médicament très dangereux, qui produit, à dose un peu élevée, une vive irritation des voies génito-urinaires. A l'extérieur, on l'utilise pour ses propriétés vésicantes, sous forme de pommade, d'huile, de teinture, etc. On peut ajouter que, d'une manière générale, elle constitue la base des principaux vésicatoires usités dans la médecine de l'Homme et des animaux. " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 893)

Sections

  • pathologie
  • pharmacie
  • reproduction

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [15/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32135 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15586 photos ou dessins.