calmars (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Architeuthis
  • Loligo
  • Mesonychoteuthis
  • Ommatostrephes

Autres noms

  • calamars (n. m.)
  • chipiron (Sud-Ouest)
  • supion (Sud-Est)

Anglais

  • cuttle fish
  • squid

Etymologie

gr. calame, roseau

Définition

Fam. des loliginidés (Loliginidae). Céphalopodes... Decapodiformes. Espèces de mollusques céphalopodes dibranchiaux décapodes comestibles.
Descr : L. max. 4 m, bras 10 m. Le corps (manteau) est lisse et fuselé en cône avec une forme hydrodynamique comme une torpille. Les nageoires sont triangulaires, elles n'occupent que la partie arrière du corps et ne dépassent pas la moitié du corps. La coquille interne est une plume cartilagineuse. On s'en est servie pour écrire comme avec un roseau, d'où son nom. On utilisait aussi son encre. Il est pourvu ventralement d'un entonnoir mobile par lequel un jet d'eau est expulsé dans la direction voulue pour propulser l'animal dans l'autre sens. La tête a 2 yeux et porte 8 bras et 2 tentacules très longs entourant la bouche pourvue d'un bec corné.
Mœurs : Le calmar avance vers l'arrière en chassant l'eau par sa bouche. Il nage vite. Il vit dans les fonds sous-marins. Il remonte se nourrir vers la surface la nuit. Il attrape des poissons avec ses tentacules. Il pond jusqu'à 55 000 œufs. Il vit moins d'un an.

Détails

Espèces voisines : Il existe des calmars géants vivant dans les abysses. Ils n'ont jamais été observés vivants. On en a trouvé des parties d'animaux morts ou dans l'estomac de cachalots. Entiers, ils pèseraient 450 kg. Exemples :
- Architeuthis dux, calmar géant, pouvant atteindre 275 kg,
- Loligo forbesi, calmar veiné (northern European squid), présent en Méditerranée,
- Loligo opalescens, encornet de Californie,
- Loligo pealei (longfin inshore squid),
- Loligo vulgaris, calmar, encornet, présent en Méditerranée,
- Mesonychoteuthis hamiltoni, calmar colossal, le plus grand calmar, et le plus grand mollusque, atteindrait 350 kg et 17 m de long,
- Ommatostrephes sagittatus.
(Réf. (en Méditerranée) : http://www.cotebleue.org/).

" CALMAR ou CALEMAR, CORNET, loligo, s. m. (Hist. nat. Zoologie) Animal du genre des animaux mous, mollia... Le calmar est assez ressemblant à la seiche et au polype de mer, et il a comme eux, un réservoir plein d’une liqueur noire comme de l’encre : le corps est allongé ; la partie qui porte le nom d’os dans la sèche n’est point dans le calmar ; il y a en place une substance élastique, fine, transparente, ressemblante à du talc, pliée suivant la longueur de son grand axe dans l’état naturel, et de la figure d’un ovale allongé, lorsqu’elle est étendue. Cette substance est placée immédiatement entre la partie intérieure du dos ou de l’étui de l’animal, et les intestins qu’elle renferme dans sa cavité.
Le calmar a dix cornes ou bras rangés à égale distance les uns des autres, autour d’une lèvre disposée en cercle et ridée, qui renferme un bec composé de deux pièces de substance analogue à la corne, et de deux parties crochues emboîtées l’une dans l’autre, et mobiles de droit à gauche. L’ouverture qu’elles laissent entre elles, est perpendiculaire au plan qui passe par les deux yeux, qui sont placés de chaque côté de la tête assez près l’un de l’autre, et au-dessous de la racine des bras de l’animal. Ces bras ne sont pas tous de la même longueur ; il y en a deux qui sont aussi longs que l’animal, tandis que les autres sont beaucoup plus petits : la grosseur de ceux-ci diminue peu à peu depuis la racine jusqu’à l’extrémité qui est terminée en pointe ; leur côté intérieur est convexe, et garni de plusieurs rangées de petits suçoirs mobiles. Il y a sur le côté extérieur deux plans qui forment un angle en se réunissant. Les deux bras les plus longs sont cylindriques, excepté à leur extrémité, qui a la même forme que les petits bras, et qui est garnie de suçoirs ; la substance de tous ces bras est assez semblable à celles des tendons des animaux, et fort élastique...  " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

"2° Les Calmars (Loligo), qui ont le corps plus allongé [que les seiches] et pourvu en arrière de deux nageoires triangulaires. Leur coquille est cornée, très longue, et affecte la forme d'une plume à écrire. — Le Calmar commun (L. vulgaris), des mers d'Europe, est comestible : sa chair « est estimée à l'égal du Poisson le plus délicat » ; " (Raillet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 928)

Sections

  • animal méditerranéen
  • zoologie

Classification française

  • mollusque
  • céphalopode
  • dibranchial
  • décapode

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2018, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [20/11/2018]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31903 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13097 photos ou dessins.