cabrer (n. m.)

Bookmark and Share

Autre nom

  • pointer

Anglais

  • to rear

Etymologie

lat. capra, chèvre

Définition

En cabrant, le quadrupède élève plus ou moins brusquement son train antérieur et son corps en reposant sur son train postérieur. En même temps, il jette en arrière la tête et l'encolure. Il demeure pendant quelques instants ainsi.

Détails

Tous les mammifères domestiques peuvent se cabrer, mais c'est plus facile pour le cheval que pour la vache. Le coït d'un grand animal débute par un cabrer. Il le fait aussi pour se battre. Il paraît ainsi plus grand et plus fort et peut donner des coups de sabots avec les membres antérieurs. Le cheval cabré à moitié qui avance sur ses postérieurs fait une lançade.

" CABRER, v. pass. se cabrer, (Manège.) Se dit des chevaux qui se lèvent et dressent sur les pieds de derrière prêts à se renverser lorsqu’on leur tire trop la bride, ou qu’ils sont vicieux ou fougueux. Lorsqu’un cheval se cabre plusieurs fois de suite, et se jette si haut sur les jambes de derrière qu’il est en péril de se renverser, on appelle ce désordre faire des ponts-levis : il faut que le cheval ait beaucoup de force, et lui tendre la main à propos, autrement ces ponts-levis sont très dangereux. Le moyen de rendre obéissant un poulain sujet à se cabrer souvent et à désobéir, est de prendre le temps que ses pieds de devant retombent à terre, et lui appuyer alors fortement des deux.  " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • caprin
  • cheval
  • zootechnie

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [04/06/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15240 photos ou dessins.