acier (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • steel

Etymologie

lat. acies

Définition

Alliage de fer et de carbone (jusqu'à 1,8 %) ce qui lui permet d'acquérir par la trempe une grande dureté.

Détails

"L'acier se fait avec le fer ; il n'en diffère que parce qu'il contient une certaine dose de charbon, tellement combinée, tellement alliée avec lui, que l'œil ne peut l'y apercevoir : cependant, lorsqu'un instrument poli est composé de fer et d'acier, on distingue bien la ligne de soudure. L'acier a une teinte plus grise et plus sombre ; et , si l'on veut s'assurer d'une manière positive si telle pièce est de fer ou d'acier, il suffira de placer une goutte d'eau-forte (acide nitrique) à sa surface, et de l'essuyer un moment après ; l'acide laissera une tache noire comme de l'encre sur l'acier, et n'en laissera pas sur le fer. Cette tache noire est produite par le charbon contenu dans l'acier, et qui est mis à nu par l'acide.
On distingue dans le commerce plusieurs sortes d'aciers ; savoir :
L'acier de cémentation, qui se fait avec des barres de fer que l'on enferme dans des caisses de briques, remplies de poussière de charbon de bois, et que l'on fait chauffer au rouge pendant plusieurs jours. Je n'ai pas besoin de vous dire que la caisse étant bien fermée, ne laisse pas brûler le charbon, il rougit ; mais comme il n'a pas d'air, il ne se consume pas. Cette manière de faire l'acier est la plus ordinairement employée.
L'acier naturel ou de forge, qui s'obtient en effet tout naturellement par la fonte de certains minerais, ou par l'affinage des fontes grises ; il diffère peu du fer aciéreux, SE trempe mal, et se soude fort bien.
L'acier fondu, qui n'est autre chose que de l'acier naturel ou de cémentation, fondu dans des creusets et moulé dans des lingotières. C'est avec cet acier que l'on fait les instruments les plus soignés, ainsi que les bijoux et les parures d'acier.
Le wootz est une espèce d'acier qui nous a été apporté de l'Inde depuis quelques années, et qui est infiniment plus dur que nos aciers d'Europe. Des ciseaux de wootz coupent la tôle d'acier avec autant de facilité que nos ciseaux ordinaires coupent le papier. On ne connaît point encore la fabrication du wootz ; mais des essais faits à Paris et en Angleterre prouvent que l'alliage de l'acier avec certains métaux et même avec quelques terres devient d'une dureté excessive, et qui approche de l'acier indien. On pourra donc bientôt augmenter la liste des différentes espèces d'aciers, sans avoir égard au lieu de leur fabrication.
Le damas connu depuis longtemps par les cimeterres, les sabres et les poignards que l'on nous apportait du Levant, est une étoffe composée avec de l'acier de l'Inde, et qui présente, après avoir été polie, des veines contournées et repliées en tous sens. On est parvenu à imiter le damas en France, tant pour l'arrangement de ses dessins que pour sa grande dureté.
Je ne vous parlerai point de la trempe de ces différends aciers, vous savez que le refroidissement subit donne à l'acier une excessive dureté ; qu'on peut la modérer en rendant ce refroidissement plus lent. J'ajouterai seulement que tous les prétendus secrets de la trempe, et toutes les drogues que l'on introduit dans l'eau ou le suif dont on se sert pour tremper les outils tranchants et les faux de fabrique allemande, se réduisent à fort peu de chose d'utile, et n'ont d'autre but que de fasciner les yeux et d'augmenter l'importance des ouvriers qui se disent possesseurs de ces prétendus secrets.
Pour résumer en peu de mots ce que je crois devoir vous dire sur le fer, je vous rappellerai que la fonte se fait avec le minerai de fer, que le fer se fait avec la fonte, et que l'acier se fait avec le fer. Sauf quelques exceptions, voilà, fort en raccourci, mais d'une manière exacte toute la filiation de ces trois produits d'un seul et même minerai.
L'Angleterre, la France, la Russie, la Suède, l'Autriche, sont les pays qui fournissent à peu près tout le fer qui se consomme dans le monde entier, et dont la valeur annuelle est estimée à 350 millions de francs. " (Brard C.P., 1826. Minéralogie populaire ou avis aux cultivateurs et aux artisans... Paris,  Libraire Louis Colas, 32 rue Daupine ed., 1 vol., 102 p., p.39-41)

Section

  • chimie

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [17/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31952 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13946 photos ou dessins.