bombyx du mûrier (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Sericaria mori
  • Bombyx mori

Autre nom

  • ver à soie (la chenille) (n. m.)

Anglais

  • mulberry silkworm
  • silk worm

Définition

(provençal magnan) Insecte lépidoptère néolépidoptère bombyciforme, fam. des bombycidés. Le ver à soie domestique, bombyx du mûrier, Bombyx mori, (domestic silkworm) est un papillon nocturne, trapu, aux ailes courtes et arrondies, aux antennes plumeuses. Au repos, ses ailes sont rabattues en forme de toit. Il ne vit que quelques jours. Le ver à soie est la chenille d'un papillon connu en Chine du Nord depuis 4 500 ans. La soie est retirée du cocon que tisse la chenille pour se transformer en chrysalide.

Détails

La femelle pond 400-600 œuf formant la "graine". Une chenille ou ver à soie ou magnan en naît. Friande de mûrier, elle peut se contenter de salsifis ou scorsonères. A 1 mois, elle mesure 8 cm, s'arrête sur un support et file un cocon de soie (800 - 1 000 m). Elle devient chrysalide, puis en 15-20 j, imago. L'élevage ou sériciculture se fait dans des magnaneries. Des essais d'élevage de Bombyx mori (sériciculture) sur mûrier Morus alba ont été faits en Afrique de l'Ouest, mais aucun développement n'a suivi. On continue à récolter des cocons d'Epiphora bauhiniae, souvent trouvés sur les Zizyphus en Afrique de l'Ouest. En France, la production est arrivée à son apogée en 1890 avec 26 000 t de cocons. En 1992, cette production était seulement de 2 t.

" Au genre Séricaire (Sericaria É. Blanch., nec Latr.) appartient le Ver à soie du mûrier (S. mori [L.]), dont tout le monde connaît le papillon d'un blanc jaunâtre, à ailes faibles, peu propres au vol. La chenille, ou Ver à soie proprement dit, est glabre et blanchâtre à maturité ; elle porte sur l'avant-dernier anneau une corne étroite, recourbée en arrière.
Elle possède une paire de glandes séricigènes, en forme de tubes pelotonnés, occupant une grande partie de la longueur du corps, sur les côtés du tube digestif. Chacune de ces glandes se continue en avant par un tube plus grêle (filière) qui se réunit bientôt à son congénère. Le canal unique ainsi formé aboutit à un orifice très étroit percé dans la lèvre inférieure : c'est par cet orifice que sort le fil de soie avec lequel la chenille construit son cocon. Nous ne connaissons le Ver à soie du mûrier qu'à l'état domestique. Cependant, l'abbé David assure qu'il existe encore à l'état sauvage dans certaines forêts de l'intérieur de la Chine, où croît spontanément le mûrier blanc.
L'ensemble des opérations qui ont pour but la production de la soie constitue l'industrie séricicole ou sériciculture (sericum, soie). L'étude spéciale des questions qui s'y rattachent est souvent appelée bacologie, du nom italien du Ver à soie (baco da seta). Dans le midi de la France, cet Insecte reçoit le nom de magnan, et l'on appelle magnaneries les établissements où on l'élève, magnaniers les industriels qui en dirigent l'exploitation. — On sait d'ailleurs que l'éducation du Ver à soie est liée à la culture du mûrier, et en particulier du mûrier blanc (Morus alba)...
Les cocons dont l'Insecte s'est échappé ne sont plus guère utilisables, à cause de la faiblesse du fil dans les points mouillés. Aussi cherche-t-on à faire périr au préalable les chrysalides : on les étouffe d'ordinaire au moyen d'un courant d'air chaud. Dès lors, le cocon appartient à l'industrie, qui en tire la soie pour la fabrication des tissus. " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 856-9)

Sections

  • ver à soie
  • zoologie
  • zootechnie

Classification française

  • insecte
  • lépidoptère
  • heteroneura
  • bombycidé

Classification scientifique

  • Bombycidae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [13/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32134 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15570 photos ou dessins.