bière (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • beer

Définition

Boisson faiblement alcoolisée et moussante préparée à partir d'orge germé et de houblon.

Détails

Une soucoupe de bière attire et noie limaces et escargots.
La fabrication comporte plusieurs étapes :
- récolte : de l'orge en été et du houblon en automne,
- maltage : les grains d'orge germent puis sont torréfiés ce qui donne le malt ;
- brassage : le malt, mélangé à de l'eau très pure est chauffé et donne le moût, un liquide épais qui est filtré, porté à ébullition, puis on y ajoute du houblon qui donne son amertume à la bière ;
- fermentation : le moût est refroidi entre + 8 et + 12°C ; la levure y est ajoutée pour déclencher la fermentation active (8 jours) ; les sucres fermentescibles donnent de l'alcool, du gaz carbonique et de la chaleur,
- garde : l'excès de CO2 est retiré ; une partie de la levure qui précipite est retirée ; la fermentation basse est faite à 0°C pendant 8 à 30 jours, avec moins de levure ; elle donne des parfums et reforme du CO2 ;
- filtration : la filtration de la bière de garde élimine les levures qui restaient ;
- conditionnement.

" BIERRE, s. f. Espèce de boisson forte ou vineuse, faite, non avec des fruits, mais avec des grains farineux. On en attribue l’invention aux Égyptiens. On prétend que ces peuples, privés de la vigne, cherchèrent dans la préparation des grains, dont ils abondaient, le secret d’imiter le vin, et qu’ils en tirèrent la bierre. D’autres en font remonter l’origine jusqu’aux temps des fables,... mais quand on laisse là les fables pour s’en tenir à l’histoire, on convient que c’est de l’Égypte que l’usage de la bierre a passé dans les autres contrées du monde. Elle fut d’abord connue sous le nom de boisson Pélusienne, du nom de Peluse, ville située proche l’embouchure du Nil, où l’on faisait la meilleure bierre. Il y en a eu de deux sortes : l’une, que les gens du pays nommaient zythum ; et l’autre, carmi... L’usage de la bierre ne tarda pas à être connu dans les Gaules, et ce fut pendant longtemps la boisson de ses habitants... Au temps de Strabon la bierre était commune dans les provinces du nord, en Flandre, et en Angleterre. Il n’est pas surprenant que les pays froids, où le vin et le cidre même manquent, aient eu recours à une boisson faite de grain et d’eau ; mais que cette liqueur ait passé jusqu’en Grèce, ces beaux climats si fertiles en raisin, c’est ce qu’on aurait de la peine à croire, si des auteurs célèbres n’en étaient garants. Aristote parle de la bierre et de son ivresse ; Théophraste l’appelle οἶνος κριθῆς, vin d’orge ; Eschyle et Sophocle, ζῦθος βρυτὸν. Les Espagnols buvaient aussi de la bierre au temps de Polybe. Les étymologies qu’on donne du mot bierre sont trop mauvaises pour être rapportées ; nous nous contenterons seulement de remarquer qu’on l’apellait aussi cervoise, cervitia... "  (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • alimentation
  • zoologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [28/05/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15207 photos ou dessins.