yuccas (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Yucca

Autres noms

  • yuques
  • yucas (anc.) (n. m.)

Anglais

  • yucca

Etymologie

esp. yuca, d'une langue d'Haïti

Définition

Fam. des asparagacées (anc. agavacées, Agavaceae). Plantes succulentes. Grandes plantes originaires d'Amérique du Nord. Tige plus ou moins longue portant un bouquet de feuilles simples longues, non épineuses, pointues à l'extrémité. Les grappes de fleurs (06-09) blanches dressées sur 0,5-2 m sont produites chaque année. A distinguer des agaves et aloès.

Détails

Selon les espèces, on peut tirer des fibres à partir des feuilles, du bois de charpente à partir du stipe, du savon à partir des racines, ou consommer les fruits.
Exemples :
- Yucca aloifolia, yucca à feuilles d'aloès, baïonnette espagnole, plante méditerranéenne, cf yucca à feuilles d'aloès,
- Yucca baccata, yucca banane, petit, souvent sans tige, feuilles rigides, panicule volumineux de fleurs,
- Yucca elata (soap tree),
- Yucca filamentosa, yucca filamenteux, yucca à fils, sans tige, feuilles courtes à bords filamenteux, et souvent à bandes blanches, plante méditerranéenne,
- Yucca filifera, Yucca australis, très haut, fleurs ouvertes (pas en cloche) blanches,
- Yucca gigantea, Yucca elephantipes, yucca géant, orig. d'Amérique centrale, très grand, feuilles à pointes molles,
- Yucca gloriosa, Yucca acuminata, yucca glorieux, yucca superbe, orig. Amérique du Nord, arbuste pouvant être ramifié, feuilles souples, grosse panicule pyramidale de grandes fleurs blanches, plante méditerranéenne,
- Yucca linearifolia, yucca à feuilles linéaires (linear leaf yucca),
- Yucca rostrata, yucca mexicain bleu, en boule puis avec un tronc ramifié, feuilles souples et fines,
- Yucca thompsoniana, Yucca rostrata, yucca à bec, yucca de Thompson (Thompson’s yucca, beaked yucca), fruits en bec d'oiseau, très décoratif,
Yucca treculeana (Spanish dagger).

" YUCA, s. m. (Hist. nat. Bot.) genre de plante polypétale, liliacée, composée de six pétales qui n’ont point de calice, & qui sont attachées au réservoir. La partie intérieure de cette fleur est garnie de six étamines & d’autant de sommets ; elles deviennent dans la suite un fruit oblong, divisé en trois loges qui renferment des semences anguleuses, disposées en deux rangs. Ajoutez aux caractères de ce genre, que la racine n’est point bulbeuse, & que les feuilles sont pointues & ressemblent à celles des gramen. Pontederæ anthologia.
On en a déjà donné les caractères au mot Cassave, parce que c’est de sa racine préparée qu’on fait du pain, ainsi nommé en français, & qui sert de nourriture aux Américains. L’article Cassave vous indiquera la manière curieuse dont on fait ce pain ; il ne s’agit ici que de la plante.

Elle est nommée yucca foliis cannabinis, par J. B. yucca foliis aloës, par C. B. P. 91. C’est un arbrisseau qui croît à la hauteur de cinq ou six pieds ; sa tige est ligneuse, tortue, noueuse, verruqueuse, fragile, moelleuse : ses feuilles sont toujours vertes, larges comme la main, divisées chacune en six ou sept parties qui sont comme autant de doigts. Ses fleurs sont des cloches d’une seule pièce, blanchâtres, ayant près d’un pouce de diamètre, découpées profondément en cinq parties ; le pistil qui est au milieu devient un fruit presque rond, gros à-peu près comme une aveline, composé de trois loges oblongues jointes ensemble, qui renferment chacune un noyau ou semence oblongue. Sa racine a la figure & la grosseur d’un navet ; elle est de couleur obscure en-dehors & blanche en-dedans. On cultive cette plante en plusieurs lieux de l’Amérique, dans les terres labourées en sillons : nos curieux en cultivent même dans leurs jardins trois ou quatre espèces. Celle que nous venons de décrire souffre très-bien le froid de nos climats en plein air, & produit des fleurs.
On peut multiplier toutes les espèces de ce genre de plante, soit de graine tirée du dehors, soit des têtes de la plante, comme on fait pour l’aloès. On sème celles qu’on élève de graine dans un pot de terre légère, qu’on tient dans une couche chaude pendant une couple de mois. Au bout de ce temps-là, on met chaque nouvelle plante dans un pot à part, qu’on entretient de même dans une couche chaude ; on arrose les pots, & on donne de l’air à la plante, autant que la saison le permet. Vers la fin de l’été, on met ces pots dans une serre parmi les aloès. Enfin quand les plantes sont fortes, on en fait des bordures où elles se maintiennent pendant l’hiver, & fleurissent ensuite à merveille. (D. J.) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • botanique
  • plante méditerranéenne

Classification française

  • asparagacées

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2018, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [11/12/2018]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31917 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13194 photos ou dessins.