voiture (n. f.)

Bookmark and Share

Etymologie

lat. vectura, transport

Définition

Moyen de transport, souvent sur roues.

Détails

Une voiture à roues peut être tirée par des animaux (hippomobile si ce sont des chevaux) ou par un moteur (automobile). La roue à rayons des chariots est apparue 1700 ans avant J.C et la voiture à essieu et à 4 roues au Moyen-âge. Au XVIIe siècle, les voitures se sont développées. On distinguait voitures publiques pouvant être louée par tous, et voitures de remises, plus luxueuses, pour des particuliers (berlines, berlingots, cabriolets, landaus). Parmi les voitures publiques, les voitures de place servaient à transporter des personnes (coupés, fiacres) par opposition aux voitures de marchandises (voitures de grande et de petite remise, coucous, diligences, gondoles, omnibus, pataches et véhicules de roulage). Une voiture ancienne restaurée revient très cher.

" VOITURE, s. f. (Gram. & Comm.) ce qui sert à voiturer & porter les personnes, leurs hardes, les marchandises, & autres choses que l’on veut transporter & faire passer d’un lieu dans un autre. Il y a des voitures particulières & des voitures publiques, des voitures par eau & des voitures par terre.
On appelle voitures particulières, celles qu’ont les particuliers pour leur utilité ou commodité, & qu’ils entretiennent à leurs dépens ; telles que les carrosses, berlines, chaises de poste, litières, &c.
Les voitures publiques sont celles dont chacun a la liberté de se servir en payant par tête pour les personnes, ou tant de la livre pesant pour les hardes, marchandises, ou autres effets. Ces voitures sont encore de deux sortes ; les unes qu’il n’est permis d’avoir & de fournir qu’en vertu d’un privilège ; comme sont les chariots, charrettes, fourgons, & chevaux de messageries, les coches & carrosses qui partent à des jours ou heures marquées pour certaines villes & provinces, & les calèches, chaises, litières, & chevaux de poste & de louage. Les autres voitures publiques sont celles qu’il est permis à toutes sortes de personnes d’entretenir, d’avoir, & de louer, comment & à qui ils jugent à-propos ; de ce genre sont les haquets, charrettes sur ridelles, chariots de voituriers, rouliers, chasse-marée, &c.

Les voitures par eau sont en général tous les bâtiments propres à transporter par mer & sur les fleuves, rivières, lacs, étangs, canaux, les personnes ou marchandises ; & ces bâtiments sont à voile ou à rame, ou tirés par des hommes ou par des animaux. On ne donne pas néanmoins ordinairement le nom de voitures aux navires, vaisseaux, frégates, & autres grands bâtiments de mer ; mais à ceux d’un moindre volume, & qui servent sur les rivières ; tels que sont les coches d’eau, foncets, chalands, barques, grandes & petites allèges, toues, bachots, &c. sur lesquels on transporte les bois, vins, sels, épiceries, pierres, chaux, grains, charbons, ou d’une province à une autre, ou des provinces dans la capitale, ou dans les principales villes de commerce.

Les voitures par terre sont ou des machines inventées pour porter avec plus de commodité & en plus grande quantité les personnes, balles, ballots, caisses, & tonneaux de marchandises tirées par diverses sortes d’animaux, suivant les pays ; ou bien ces mêmes animaux qui servent de monture, & sur les bats ou le dos desquels on charge ces fardeaux proportionnés à leurs forces.
Les voitures de terre pour le transport des voyageurs & marchandises dont l’usage est le plus commun en France, & dans une grande partie de l’Europe, sont les carrosses, chariots, calèches, berlines, & coches à quatre roues, les chaises, charrettes, & fourgons qui n’en ont que deux.
Ces machines roulantes sont tirées par des chevaux, des mulets, des mules, des buffles, & des bœufs. Dans le nord on se sert de traineaux en hiver, & lorsque la terre est couverte de neige. On y attelle ordinairement des chevaux, mais en Laponie ils sont traînés par des rennes qui ressemblent à de petits cerfs, & dans quelques cantons de la Sibérie par des espèces de chiens accoutumés à cet exercice. Voyez Traineau.
Tous les animaux qu’on vient de nommer, à l’exception des rennes & des chiens de Sibérie, sont propres à la charge, & peuvent porter des marchandises, surtout les mules & mulets, qui sont d’un très grand secours dans les pays de montagnes, tels que les Alpes, les Pyrénées, &c.
Dans les caravanes de l’Asie & les cafilas [caravanes] de l’Afrique, on se sert de chameaux & de dromadaires. Voyez Chameau, Dromadaire, Caravane.
En quelques endroits de l’Amérique espagnole, & sur-tout dans le Pérou & le Chili, les vigognes, les lamas, & les alpagnes, qui sont trois sortes d’animaux de la grandeur d’une médiocre bourrique, mais qui n’ont pas tant de force, servent non-seulement pour le transport des vins & autres marchandises, mais encore pour celui des minerais & pierres métalliques des mines d’or & d’argent, si communes dans cette partie du nouveau monde.
Enfin, le palanquin porté sur les épaules de deux, quatre, ou six hommes, & la litière à laquelle on attèle deux mulets, l’un devant, l’autre derriere, sont aussi des voitures, mais seulement pour les voyageurs. La première est d’usage dans les Indes orientales, & la seconde dans presque toute l’Europe. Voyez Palanquin & Litière, Dictionnaire de Commerce.

Voiture s’entend aussi des personnes & des marchandises transportées. On dit en ce sens une pleine voiture, lorsque les huit places d’un carrosse & les seize places d’un coche par terre sont remplies, & demi-voiture, quand il n’y en a que la moitié... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • travail
  • zootechnie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [18/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31951 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13960 photos ou dessins.