vigne (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Vitis vinifera L.

Autres noms

  • vigne à raisin
  • vigne cultivée

Anglais

  • grape vine
  • vine

Etymologie

lat. vitis, vigne, plante à vrille : la vigne qui apporte le vin

Définition

Espèce de la fam. des vitacées (Vitaceae). L. max. 40 m. Plante alimentaire cultivée et médicinale. Elle fournit le raisin consommé par l'homme et avec lequel on fait le vin. Cette liane a des feuilles caduques, alternes et lobées et des vrilles opposées aux feuilles. Les fleurs, en grappes, sont jaune-vert. Les fruits sont des baies (en grappes), cf raisin.

Détails

Plante méditerranéenne, originaire d'Eurasie et Afrique du Nord.
Longévité : 10 ans.
Plante médicinale présente en France : antiseptique, astringente, hypocholestérolémiante, laxative, stimulante, sudorifique (vrilles), vasoconstrictive, etc.
Autres vignes :
- Vitis riparia, vigne des rivages, vigne des battures (frost grape), une vigne américaine, cultivée,
- Vitis rupestris, vigne des rochers (bush grape, sand grape), une vigne des Etats-Unis,
- vigne noire, cf tamier commun,
- vigne vierge, cf vigne vierge.

"VIGNE, s. f. vitis, (Hist. nat. Botan.) genre de plante à fleur en rose, composée de plusieurs pétales disposés en rond ; le pistil sort du milieu de cette fleur ; il est entouré d’étamines, qui font tomber ordinairement les pétales, & il devient dans la suite une baie molle, charnue & pleine de suc ; elle renferme le plus souvent quatre semences, dont la forme approche de celle d’une poire. Tournefort, inst. rei herb.

Tournefort distingue 21 espèces de ce gente de plante, entre lesquelles nous décrirons la vigne commune cultivée, parce que sa description se rapporte à toutes les autres espèces.
Cette plante, nommée vitis vinifera par C. B. P. 299. J. B. 2. 67. Raii, hist. 1613. a la racine longue, peu profonde, ligneuse, vivace. Elle pousse un arbrisseau qui s’élève quelquefois à la hauteur d’un arbre, & dont la tige est mal faite, tortue, d’une écorce brune, rougeâtre, crevassée, portant plusieurs sarments longs, munis de mains ou vrilles qui s’attachent aux arbres voisins, aux charniers ou aux échalas. Ses feuilles sont grandes, belles, larges, presque rondes, incisées, vertes, luisantes, un peu rudes au toucher, d’un goût astringent. Ses fleurs naissent dans les aisselles des feuilles, petites, composées chacune de cinq pétales, disposées en rond, réunies par leur pointe, de couleur jaunâtre, odorantes, avec autant d’étamines droites à sommets simples.
Lorsque les fleurs sont tombées, il leur succède des baies rondes ou ovales, ramassées & pressées les unes contre les autres, en grosses grappes, vertes & aigres dans le commencement, mais qui en mûrissant prennent une couleur blanche, rouge ou noire, & deviennent charnues, pleines d’un suc doux & agréable ; chaque baie renferme ordinairement dans une seule loge cinq semences ou pépins osseux en cœur, plus pointus par un bout que par l’autre.
Cette plante se cultive dans les pays chauds & tempérés ; elle s’élève en peu de temps à une grande hauteur, si l’on n’a soin de l’arrêter en la taillant, elle croît même jusqu’à surmonter les plus grands ormes, elle fleurit en été, & ses fruits ou raisins mûrissent en automne. Il n’y a guère de plante qui soit plus durable ; l’étendue qu’elle occupe est étonnante, car on a vu des maisons couvertes des branches d’une seule souche.
Nous préférons la vigne, disait autrefois Columelle à tous les autres arbres & arbrisseaux du monde, non-seulement pour la douceur de son fruit, mais aussi pour la facilité avec laquelle elle s’élève ; elle répond à la culture & aux soins des hommes presque en tout pays, à-moins qu’il ne soit ou trop froid ou trop brûlant, en plaines, en coteaux, en terre forte ou légère & meuble, grasse ou maigre, humide ou sèche. Selon Pline, les terrains ne diffèrent pas plus entre eux que les espèces de vignes ou de raisins ; mais il serait impossible de reconnaître aujourd’hui dans les noms modernes ceux de l’antiquité qui y répondent, parce que les anciens n’ont point caractérisé les diverses espèces de vignes dont ils parlaient, ni les fruits qu’elles portaient. (D. J.)...  " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • alimentation
  • botanique
  • pathologie
  • plante médicinale
  • plante méditerranéenne

Classification scientifique

  • Vitaceae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [10/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32131 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15547 photos ou dessins.