vie (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • life

Définition

- 1. Le fait de vivre, d'être vivant.
- 2. Période entre la naissance et la mort.
Antonyme : mort.

Détails

C'est l'ensemble des phénomènes que présentent tous les organismes, animaux et végétaux, de la naissance à la mort, soit :
- l’assimilation,
- la naissance,
- la multiplication.
Le support structural de la vie est la cellule vivante.
Remarque: On appelle du même mot l'espace de temps compris entre la naissance et la mort d'un organisme.

" Mais comme la vie, par elle-même, consiste essentiellement dans l’exercice continuel des fonctions particulières, sans lesquelles l’animal serait dans un état de mort décidé ; il suffit donc que l’exercice de ses fonctions subsiste, ou du moins qu’il ne soit suspendu que de manière à pouvoir encore être rétabli pour qu’on puisse dire que la vie existe : toutes les autres fonctions peuvent cesser ou être suspendues, ou être abolies sans qu’elle cesse.
Ainsi la vie est proprement cette disposition de l’économie animale, dans laquelle subsiste le mouvement des organes nécessaires pour la circulation du sang & pour la respiration, ou même seulement le mouvement du cœur, quelque imparfaitement qu’il se fasse.
La mort est la cessation entière & constante de ce mouvement, par conséquent de toutes les fonctions du corps animal ; la santé ou la vie saine qui est l’état absolument opposé, consiste donc dans la disposition de toutes ses parties, telle qu’elle soit propre à l’exécution de toutes les fonctions dont il est susceptible, relativement à toutes ses facultés & à l’âge, au sexe, au tempérament de l’individu : en sorte que toutes ces fonctions soient actuellement en exercice, les unes ou les autres, selon les différents besoins de l’économie animale, non toutes ensemble, ce qui serait un désordre dans cette économie, parce qu’elle exige à l’égard de la plupart d’entre elles, la succession d’exercice des unes par rapport aux autres ; mais il suffit qu’il y ait faculté toujours subsistante, par laquelle elles puissent, lorsqu’il est nécessaire, être mises en action sans aucun empêchement considérable. V.  Santé, Mort... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

" VIE, s. f. (Physiolog.) c’est l’opposé de la mort, qui est la destruction absolue des organes vitaux, sans qu’ils puissent se rétablir, en sorte que la plus petite vie est celle dont on ne peut rien ôter, sans que la mort arrive ; on voit que dans cet état délicat, il est difficile de distinguer le vivant du mort ; mais prenant ici le nom de vie dans le sens commun, je la définis un mouvement continuel des solides & des fluides de tout corps animé.
De ce double mouvement continuel & réciproque, naît la nutrition, l’accroissement auquel succède le décroissement & la mort. Voyez tous ces mots. C’est assez de dire ici que de ce mouvement résulte la dissipation des parties aqueuses, mobiles, fluides, le reste devient impropre à circuler, & fait corps avec le tuyau qu’il bouche. Ainsi l’épaississement des humeurs, l’ossification des vaisseaux, sont les tristes mais nécessaires effets de la vie. La physiologie démontre comment la machine se détruit par nuances, sans qu’il soit possible de l’empêcher par aucun remède, & l’auteur des caractères en a fait un tableau d’après nature... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Section

  • physiologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [09/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32077 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15364 photos ou dessins.