vessie (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • bladder

Etymologie

lat. vessica, vesica, vessie

Définition

- 1. Organe musculo-membraneux, très élastique, où l'urine sécrétée par le rein s'accumule entre les mictions.
Dérivé : épithélium de la vessie (en anglais meter).
- 2. vessie natatoire : cf vessie natatoire.
- 3. vessies de mer : cf physalies.

Détails

" VESSIE, (Anat.) la vessie est une espèce de poche membraneuse & charnue, capable de dilatation & de resserrement, située au bas de l’abdomen, immédiatement derriere la symphyse des os pubis, vis-à-vis l’intestin rectum. La lame supérieure du péritoine entoure la partie postérieure de la vessie.
Sa figure est ronde & oblongue, assez semblable à une bouteille renversée : elle n’est pas toujours d’une grosseur égale dans le même sujet ; car elle s’étend beaucoup quand elle est remplie d’urine, & elle s’affaisse sous l’os pubis quand elle est vide.
La vessie est placée dans les hommes sur l’intestin droit, & dans les femmes entre la matrice, le vagin & l’os pubis.

On considère deux parties à la vessie, qui sont son fond & son cou : son fond est la partie supérieure la plus ample ; & son cou est sa partie antérieure étroite, quoi qu’il y ait des auteurs qui disent que la vessie est plutôt plus grosse vers son cou que vers son fond, à cause de la grande pression de l’urine quand nous sommes debout.
Elle est composée de quatre membranes : la première est la commune & l’extérieure, que le péritoine lui fournit : la seconde membrane est celluleuse ; on y trouve ordinairement de la graisse : la troisième est musculeuse, tissue de fibres charnues, solides, assez épaisses, disposées en ligne droite, par rapport à la vessie, & d’une façon irrégulière par rapport à tout le corps : la quatrième membrane est nerveuse, & douée d’un sentiment très-exquis ; elle est ridée, pour faciliter la dilatation de la vessie, & pourvue de petites glandes qui paraissent quelquefois vers le cou : ces glandes séparent une espèce de mucosité qui émousse les pointes des sels de l’urine.
Le fond de la vessie est attaché à l’ombilic par l’ouraque, aux artères ombilicales, qui dégénèrent en ligaments après la naissance de l’enfant, & à l’os pubis par le moyen du péritoine.
Outre les attaches de la vessie dont nous venons de parler, elle est encore jointe par son cou, à la partie honteuse de l’homme & de la femme au moyen de l’urètre, qui est le canal par lequel sort l’urine dans les deux sexes. La vessie a de plus deux ouvertures internes, situées à sa partie postérieure proche de son cou, qui sont formées par l’entrée des uretères, & au moyen desquels l’urine coule continuellement dans sa cavité ; mais les uretères avant que de pénétrer la tunique intérieure, se glissent entre les membranes de la vessie, & ne s’ouvrent que vers son cou.
Pour empêcher que l’urine ne s’écoule involontairement de la vessie, la nature a entouré le cou de la vessie de fibres charnues, obliques & circulaires, qui sont situées sous sa membrane extérieure, & qui font l’office d’un sphincter, jusqu’à ce que, tant par la quantité que par l’âcreté de l’urine, & par la contraction de la tunique musculeuse de la vessie, aussi bien que par l’action des muscles du bas-ventre & du diaphragme, la contraction du sphincter soit forcée, & que l’urine soit obligée de s’échapper.

L’usage de la vessie est donc de recevoir & de contenir l’urine, qui lui est apportée par les uretères, & de s’en décharger de temps en temps, selon le besoin.

Les artères de la vessie lui sont en général fournies par les artères hypogastriques ou iliaques internes ; en particulier elles sont de côté & d’autre des rameaux de l’artère sciatique, de l’artère épigastrique & même de l’artère ombilicale ; les veines viennent de celles qui portent les mêmes noms que ces artères.
Les nerfs de la vessie naissent des nerfs cruraux, & même des grands nerfs sympathiques, par le moyen de la communication de ces nerfs avec les nerfs cruraux. Il lui en vient aussi du plexus mésentérique inférieur... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • anatomie
  • zoologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [29/03/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32042 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14870 photos ou dessins.