vertige (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • dizziness
  • dizzyness

Etymologie

lat. vertigo, de vertere, tourner, car on a l'impression de tourner et que les objets tournent autour de soi

Définition

Sensation de vue des objets qui nous entourent animés de rotation. Elle est subjective.

Détails

Chez les animaux, on constate les signes extérieurs. L'animal a les 4 membres écartés, la tête penchant d'un côté ou de l'autre.
Exemples : - bouchon de cérumen,
- encéphalites,
- congestions,
- ingestion de prêles,
- vertige de Ménière.

" VERTIGE, s. m. (Médecine.) maladie qui tire son nom & son caractère du mouvement en cercle, & de l’agitation diverse qui paraît à ceux qui en sont affectés, transporter les objets environnants, & même leur propre corps ; ce nom est emprunté du latin vertigo, qui est dérivé de vertere, tourner. Le nom de δῖνος que les Grecs ont donné à cette maladie a la même signification étymologique, il vient de δινεῖν, qui signifie aussi tourner, mouvoir en rond, gyrare. Mais non-seulement les yeux sont trompés par la fausse apparence de cette prétendue rotation, souvent ils sont en outre privés de leur action, il semble qu’un voile épais les enveloppe, la vue s’obscurcit, & le malade risque dans ces moments de tomber s’il n’est soutenu. Lorsque la vue ne se perd pas tout-à-fait, des petits corpuscules, des pieds de mouches paraissent voler autour des yeux ; les Grecs ont appelé ce vertige σκοτόδινοι, vertige ténébreux.

On peut distinguer deux principales espèces de vertige, relativement à l’action des causes qui le produisent, aux symptômes particuliers qui les caractérisent, & aux différents remèdes qui leur conviennent. Il y a des causes qui portent toute leur action sur le cerveau, partie immédiatement affectée dans cette maladie. Le vertige qui leur donne naissance, est appelé idiopathique, il est précédé par des douleurs de tête, & entraîne à sa suite différentes lésions dans les organes des sens intérieurs ou extérieurs ; il a surtout pour symptôme familier les bourdonnements & tintements d’oreille ; il est d’ailleurs plus constant, plus opiniâtre, moins intermittent, & les paroxysmes sont longs & fréquents ; la moindre cause, la plus légère contention d’esprit les renouvelle. D’autres causes agissant loin du cerveau sur différentes parties, & principalement sur l’estomac, n’occasionnent le vertige que par le rapport ou la sympathie que les diverses communications des nerfs établissent entre les parties affectées & le cerveau. C’est alors le vertige sympathique qui est accompagné de quelques symptomes propres à la partie qui pêche, des envies de vomir, vomissement, dégoût, langueur d’estomac lorsque ce viscère est en défaut, & qui est outre cela plus ordinairement périodique, & a des intervalles très-longs qui ne cessent que par quelque indigestion ; ou par quelque autre dérangement d’estomac... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Section

  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [10/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32076 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15366 photos ou dessins.