uretère (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • ureter

Etymologie

lat urina, urine du gr. ourein, uriner

Définition

Canal pair amenant l'urine goutte à goutte du rein (bassin rénal) à la vessie.

Détails

Chez l'homme chacun des uretères mesure 25 à 30 cm en moyenne.

" URETERE, s. m. (Anatom.) les uretères sont deux canaux longs, ronds & membraneux, de la grosseur d’une plume à écrire. Ils sortent de chaque côté de la partie cave des reins, & descendant le long des muscles psoas, en forme d’S capitale, enfermés dans la duplicature du péritoine, ils vont se terminer postérieurement vers le col de la vessie.
Ils sont composés de trois tuniques, dont la première est charnue, la seconde est nerveuse, & la troisième veloutée ; cette dernière empêche que l’âcreté de l’urine n’irrite les fibres nerveuses.
Ils reçoivent des rameaux d’artères & de veines des parties voisines, & des nerfs de l’intercostal, & des vertèbres des lombes, qui donnent à ces canaux un sentiment très-vif, & font souffrir d’extrêmes douleurs à ceux qui sont attaqués de la gravelle, ou de la néphrétique.

Mais pour mieux développer l’origine & la structure des uretères, il faut savoir qu’il part de la circonférence des papilles rénales 11 à 12 canaux membraneux, qui les reçoivent avec l’humeur qui en découle, & qui forment trois rameaux dont l’union ne produit qu’un large bassinet, lequel se termine en un seul tuyau membraneux, épais, fort, garni d’artères, de veines, de nerfs, de petits vaisseaux lymphatiques, de fibres motrices & de lacunes mucilagineuses, propres à adoucir ses parois. Ce canal (l’uretère) va d’abord droit en-bas, se courbe aussitôt, couvert par la lame du péritoine d’une largeur inégale en différents endroits.
Il va s’insérer à la partie postérieure de la vessie, presque à deux doigts de distance de la partie inférieure de son col, & de l’autre uretère. Après avoir percé la tunique extérieure, & parcouru obliquement l’espace du petit doigt entre elle & la tunique interne, il s’insinue dans la cavité de la vessie. Il y forme, par la production de ses fibres, un corps rond, long, déterminé en bas, qui empêche l’urine de remonter dans l’uretère, lorsque la vessie est pleine ; car alors l’expansion de la vessie fait que ce corps tire nécessairement l’uretère en bas & le bouche. Ce canal est donc tellement situé & construit, qu’il peut surement porter l’urine des reins dans la vessie, sans qu’elle puisse jamais remonter dans ce canal, quelque comprimée qu’elle soit... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Section

  • anatomie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [05/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32076 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15339 photos ou dessins.