troène (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Ligustrum vulgare L.

Autres noms

  • bois noir
  • frésillon
  • raisin-de-chien
  • troène commun
  • troène d'Europe
  • trogne
  • trougne
  • trouille

Anglais

  • prim
  • primwort
  • print tree
  • privet
  • privy

Définition

Fam. des oléacées (Oleaceae). H. 1-3 m. Arbrisseau. Les feuilles vertes et les baies noires restent l'hiver. Les fleurs blanches sont en panicule. Les fruits sont des baies noires, luisantes, très toxiques qui persistent. Plante présente dans la garrigue.
C'est l'hôte de chenilles de papillons : géomètres, sphinx du troène, etc.

Détails

Les baies fournissent un colorant violet.
Des paniers sont faits avec les branches jeunes.
Plante médicinale présente en France (fleurs ou feuilles séchées) : astringent, cicatrisant, vulnéraire.
Plante toxique (fruit) : d'où chez l'homme diarrhée, convulsions, parfois hématurie. Plante toxique (feuilles) pour le bétail.

" ... Troene, ligustrum, arbrisseau qui vient communément en Europe dans les haies, les bois & les lieux incultes, où sa hauteur ordinaire est de six ou huit pieds, mais avec quelque culture on peut le faire monter jusqu’à douze pieds. Il se garnit de quantité de branches qui sont menues, flexibles & fort droites. Il a l’écorce unie & cendrée ; ses racines s’étendent & tracent beaucoup. Ses feuilles sont lisses, oblongues, pointues & sans aucune dentelure ; elles sont placées opposément sur les branches, & leur verdure est un peu brune. Ses fleurs viennent en grappes au bout des branches dans le commencement du mois de Juin ; elles sont blanches, odorantes, de longue durée & d’un aspect assez agréable. Les fruits qui succèdent, sont des baies rondes, molles, noires & fort amères, qui renferment quatre semences anguleuses d’un goût fort désagréable. Ces baies sont en maturité à la fin de l’automne, & elles restent sur l’arbrisseau pendant tout l’hiver. Le troëne se trouve presque partout ; il est très-robuste ; il vient promptement, il réussit dans toutes sortes de terrains, quoique cependant il se plaise particulierement dans ceux qui sont pierreux & humides ; il se multiplie aisément par tous les moyens connus, & il n’est nullement sujet à être attaqué par les insectes.
Le troëne était fort en usage dans le dernier siècle, pour faire de petites haies ou de moyennes palissades, & on lui faisait prendre quantité d’autres formes ; mais il a passé de mode, soit parce qu’il est trop commun, ou plutôt parce que ses rameaux poussent trop vigoureusement, & qu’ils prennent une direction trop horizontale : ce qui exige de fréquentes attentions pour le tailler & lui conserver une forme régulière. Cependant quelques gens l’admettent encore, parce qu’il se soutient bien de lui-même, qu’il est de longue durée, & qu’il réussit dans des endroits serrés, ombragés, & dont le terrain est de si mauvaise qualité, que d’autres arbrisseaux ne pourraient pas y venir ; mais ce qui n’est pas moins à son avantage, c’est que ses feuilles sont toutes les dernières à tomber, & que souvent elles restent sur l’arbrisseau pendant tout l’hiver, lorsqu’il n’est pas rigoureux.

On tire quelques services des baies du troëne pour les arts. On en fait une couleur noire & un bleu turquin dont les Teinturiers se servent, & surtout les enlumineurs d’estampes ; on en peut faire d’assez bonne encre, & les frélateurs les emploient quelquefois pour donner de la couleur au vin, mais fort aux dépens du goût. Enfin ces baies sont la dernière ressource des oiseaux dans les rudes & longs hivers. On fait aussi quelque usage en médecine de la feuille & de la fleur de cet arbrisseau, qui sont détersives, astringentes & antiseptiques.
Le bois du troëne est blanc, dur, souple & assez durable. On s’en sert utilement pour des perches de vigne, & on en trouve souvent de huit & dix pieds de longueur. On l’emploie aussi à faire la poudre à canon, & les Vanniers font usage des jeunes branches de l’arbrisseau dans quelques-uns de leurs ouvrages... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • botanique
  • pathologie
  • plante médicinale
  • plante méditerranéenne
  • plante toxique

Classification scientifique

  • Oleaceae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [28/05/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15207 photos ou dessins.