toxicodendrons (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Toxicodendron

Anglais

  • Rhus
  • Toxicodendron

Définition

Genre de la fam. des anacardiacées (Anacardiaceae). Ligneux tempérés ou subtropicaux. Le contact avec certains entraîne la formation de vésicules sur la peau.

Détails

Exemples :
- Toxicodendron diversilobum (western poison oak),
- Toxicodendron radicans (eastern poison ivy, poison vine, mark weed),
- Toxicodendron quercifolia (eastern poison oak),
- Toxicodendron succedaneum (wax tree),
- Toxicodendron sylvestre,
- Toxicodendron trichocarpum,
- Toxicodendron vernicifluum
(Japanese lacquer tree),
- Toxicodendron vernix, Rhus vernix, sumac vénéneux (poison elder, poison sumac), etc.

" TOXICODENDRON, s. m. (Hist. nat. Botan. exot.) le toxicodendron, c’est-à-dire, l’arbre vénéneux, mérite sans doute d’être distingué de tout autre arbre. Remarquez donc que les feuilles viennent trois ensemble, comme celles du trèfle. Le calice est fort petit, dentelé, fendu en cinq, & d’une seule pièce ; la fleur est en rose & pentapétale. L’ovaire au fond du calice se transforme en un fruit à-peu-près rond, sec, strié & rempli de semences plates. Tournefort en compte deux espèces. 1°. Toxicodendron triphyllum, folio glabro ; 2°. toxicodendron triphyllum, folio sinuato, pubescente. J. R. H. 611. Cette seconde espèce diffère de la vitis virginiana par ses feuilles velues, leurs pédicules, leurs côtes & leurs fibres rouges. Aux deux espèces précédentes, Miller ajoute cette troisième, toxicodendron carolinianum, foliis pinnatis, floribus minimis, herbaceis.
Cet arbre est fort commun en Amérique, trace beaucoup, s’élève assez vite jusqu’à la hauteur de 20 pieds, mais il ne subsiste pas longtemps. Son bois est jaune intérieurement, a une odeur forte & très-désagréable ; il contient une sève encore plus puante, & aussi visqueuse que la térébenthine. Son fruit est une baie sèche, blanche & arrondie, & qui vient en grappe.

Le toxicodendron empoisonne de deux manières, ou par son odeur, ou quand on le manie. Il est arrivé que ceux qui l’ont coupé dans les bois, & ceux qui l’ont brûlé dans leur feu, ont été violemment affectes de l’odeur qu’il répandait ; mais il est remarquable que son poison n’attaque que quelques personnes, tandis que d’autres peuvent manier très longtemps le bois de cet arbre, le brûler sous leur né, & même en mâcher sans aucun accident. Au reste son poison n’est jamais mortel, & s’évanouit de lui-même en peu de jours, sans aucun remède ; mais ceux qui en sont attaqués, en détruisent les effets promptement, en étuvant les parties attaquées d’huile de salade ou de crème.
Les premiers symptômes de ce poison sont une violente démangeaison, qui enflamme la partie & la tumesce, parce qu’on ne peut s’empêcher de se gratter fortement. Quelquefois tout le corps devient enflé, mais ordinairement ce n’est qu’une seule partie du corps, comme les mains ou les jambes ; & cette enflure cesse par des vésicules qui s’élèvent sur la peau, & qui jettent une grande quantité de sérosités, d’où procède la guérison. Ceux qui ont été empoisonnés pour avoir manié de ce bois, disent qu’il est très-froid au toucher, & qu’on peut même par ce moyen le distinguer des autres bois dans l’obscurité. Quoi qu’il en soit, voyez les Philos. Transact. n°. 367. (D. J.) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • botanique
  • pathologie
  • plante toxique

Classification scientifique

  • Anacardiaceae

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [10/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32076 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15366 photos ou dessins.