tournesol (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Helianthus annuus L.
  • Heliotropium

Autres noms

  • soleil (n. m.)
  • grand soleil
  • fleur de soleil (n. f.)
  • soleil des jardins (n. m.)
  • couronne de soleil (n. f.)
  • graine de perroquet
  • hélianthe annuel

Anglais

  • gold
  • golden flower
  • larea-bell
  • sunflower

Etymologie

ital. tornasole ; gr. hélios, soleil et anthos, fleur car les feuilles se tournent vers le soleil

Définition

Fam. des astéracées (Asteraceae, composées). Plante alimentaire cultivée et médicinale. Plante à grosses fleurs jaunes en capitule qui suivent la direction du soleil, originaire d'Amérique du Nord. H. max. 4 m parfois. Feuilles à long pétiole, opposées puis alternes, poilues. Grands capitules de 30-40 cm de diamètre. Nombreuses fleurs stériles en périphérie et fleurs fertiles au centre.

Détails

La graine de tournesol, un akène allongé et aplati, peut être consommée par l'homme ou les animaux (oiseaux surtout). Elle fournit une huile alimentaire, l'huile de tournesol (43 % de la graine), consommée par l'homme : huile domestique, margarines. Elle est riche en oméga 6 et en vitamine E. Le résidu de la fabrication est le tourteau de tournesol (55 % de la graine) utilisé en alimentation animale, pour les bovins par exemple (pailles à côté noir et côté clair). Il comprend env. 29 % de protéines, 25 % de cellulose, 10-12 % d'eau, 7 % de minéraux, 2 % d'huile, etc.
L'héliotrope, Heliotropium (fam. des borraginées) est aussi appelée tournesol.
Plante médicinale présente en France : fébrifuge (extrait alcoolique), hypocholestérolémiant (huile.

'' Le tournesol est originaire d’Amérique du Nord et a été introduit en Europe vers 1510 par les explorateurs espagnols. Il s’y est progressivement diffusé jusqu’en Russie. Il a d’abord été cultivé comme plante ornementale puis pour des graines consommées grillées ou crues comme friandises. La production d’huile s’est développée au XVIIIe… Le tournesol  est principalement cultivé pour ses graines, qui constituent la seconde source mondiale d’huile comestible. L’huile de tournesol  est utilisée dans l’alimentation (pour la cuisine et la fabrication de margarine) et en lipochimie (lubrifiants, savon, détergents et peintures). Le tourteau, riche en protéines, est utilisé pour l’alimentation du bétail (porcs, volaille, bovins). On consomme aussi les graines salées, crues ou grillées. Les graines crues constituent un aliment de base pour les volailles et les oiseaux de compagnie. Les plants sont utilisés comme fourrage ou engrais vert.'' — (Cirad/Gret/MAE, 2002. Mémento de l'Agronome. Paris, France, Cirad/Gret/Ministère des Affaires Etrangères (+ 2 cdroms), 1 692 p., page 925).

" TOURNESOL, s. m. (Hist. nat. Bot.) nom vulgaire donné à la première & principale espèce de racinoïde dans le système de Tournefort ; c’est aussi pour la distinguer que cet habile botaniste appelle cette plante racinoides ex quâ paratur tournesol Gallorum I. R. H. 656. dans Mathiole heliotropium minus ; dans C. Bauhin, heliotropium tricoccum ; dans Clusius heliotropium minus tricoccum ; enfin dans Lobel, heliotropium vulgare tournesol Gallorum sive Plinii tricoccon.
La racine de cette plante est blanche, ronde, ordinairement droite & longue, garnie de quelques petites fibres à son extrémité, surtout aux pieds les plus élevés, car il en est plusieurs qui n’en ont point du tout ; elle pousse une tige ronde de différente hauteur, suivant le terrain qu’elle occupe ; cette tige se divise en plusieurs branches, la plupart desquelles sortent des aisselles des feuilles.
Clusius avait raison lorsqu’il a dit que les feuilles du tournesol ont de la ressemblance avec celles du xanthium... Elles sont d’un vert pâle & presque cendré, attachées à un fort long pédicule.
Les fleurs sont renfermées dans des petits boutons, lesquels forment une espèce de grappe qui sort d’entre les aisselles de chaque branche, & de leur extrémité. Elles sont les unes stériles, & les autres fécondes.
Les stériles qui occupent la sommité de cette grappe, sont contenues dans un calice divisé en cinq parties découpées jusqu’au centre ; elles sont composées de cinq petites feuilles jaunes, placées autour d’un petit style rond surmonté de quelques étamines de même couleur disposées en aigrette ; comme elles sont attachées par un fort petit pédicule qui sèche à mesure que la grappe croît & s’élève, elles se fanent & tombent en fort peu de temps.
Le calice de celles qui en occupent la base, & qui sont fécondes, est divisé en dix pièces fendues pareillement jusqu’au centre ; elles sont composées de cinq petites étamines jaunes surmontées chacune d’un petit sommet de même couleur. Elles sont placées autour du pistil qui est chargé de trois filets fourchus & jaunes. Ce pistil qui est dans le fond du calice, devient dans la suite un fruit rond, raboteux d’un vert foncé divisé en trois loges, qui renferment chacune une semence ronde & blanche. Il est attaché avec son calice à un pédicule assez long ; de-sorte que lorsque les premières fleurs ont passé, & que le fruit est arrivé à sa juste grosseur, il pend des aisselles des branches, & semble y être né sans aucune fleur. C’est-là ce qui en a imposé à tous ceux qui ont avancé que les fleurs & les fruits de cette plante naissent sur des pieds différents... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • agropastoralisme
  • alimentation
  • botanique
  • pathologie
  • plante fourragère
  • plante médicinale

Classification scientifique

  • Asteraceae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [20/09/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31951 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13964 photos ou dessins.