tourlourou (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Cardisoma hirtipes
  • Geocarcinus ruricola L.

Autres noms

  • cancer ruricole
  • crabe rouge
  • crabe terrestre

Anglais

  • red and black land crab

Etymologie

de tourlourou, jeune fantassin

Définition

Fam. des Gecarcinidae. Crabe des Antilles.

Détails

" Les Gécarcins (Gecarcinus) sont terrestres ; on les connaît aux Antilles sous les noms de Tourlourous, Crabes voyageurs, Crabes violets. L'espèce commune (G. ruricola L.) a une chair succulente, mais pouvant devenir accidentellement vénéneuse : on attribue le fait à ce que ces Crabes mangent quelquefois le fruit du Mancenillier. Ces mêmes qualités vénéneuses se retrouveraient d'habitude dans la chair des Dromies (Dromia). " (Raillet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 610)

" TOURLOUROU, s. m. (Hist. nat.) sorte de crabe terrestre de la petite espèce, dont le corps est à-peu-près de la largeur d’un écu de six francs ; le dessus de son écaille est d’un violet foncé tirant sur le noir, & bordé tout-autour d’une bande rouge assez vive, dont la couleur s’affaiblit insensiblement en s’étendant sous le ventre de l’animal.
Il a dix pattes, cinq de chaque côté ; les deux de devant sont armées de tenailles ou mordants plus forts que ceux des écrevisses ordinaires ; s’il est saisi par un de ces mordants, peu lui importe de l’abandonner pour se sauver, puisqu’au bout d’un an, il reparaît avec un nouveau membre aussi-bien formé que le premier.
Les tourlouroux se tiennent ordinairement dans les montagnes ; ils creusent des trous en terre pour se loger, & ne sortent que pour leurs besoins, ou sur la fin d’une pluie abondante, de peur d’être inondés ; c’est alors qu’on les rencontre par milliers dans certains cantons ; la terre en est quelquefois si couverte, qu’on est contraint de les écarter avec un bâton pour se frayer un passage.
Les tourlouroux par leur petitesse contiennent peu de substance charnue ; mais leur graisse qu’on nomme taumalin, est délicieuse ; c’est une espèce de farce naturelle d’un goût exquis ; les femelles quelque temps avant leur ponte, renferment dans l’intérieur de leur corps deux pelotons gros comme le bout du doigt, d’une substance jaune, tirant sur le rouge, un peu ferme & de très-bon goût ; ce sont les œufs qui ne sont pas encore formés.
Le taumalin ou graisse des tourlouroux peut se manger seul comme celui des crabes ; on en compose aussi avec la farine de manioc un fort bon mets que les Créoles appellent matoutou. Les étrangers ne sont pas longtemps à s’y accoutumer, & le trouvent délicieux ; les bisques aux tourlouroux sont parfaites, & surpassent de beaucoup par la finesse de leur goût, celles qui se font avec les crabes & les écrevisses. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Section

  • zoologie

Classification scientifique

  • Gecarcinidae

Voir aussi

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [16/06/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31951 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13733 photos ou dessins.