topinambour (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Helianthus tuberosus L.

Autres noms

  • hélianthe tubéreux
  • poire de terre
  • soleil vivace
  • truffe du Canada

Anglais

  • Jerusalem artichoke

Etymologie

d'une peuplade du Brésil

Définition

Fam. des astéracées (Asteraceae, composées). Plante herbacée vivace produisant des tubercules riches en inuline. La tige annuelle a une moelle succulente. Comme ceux des pommes de terre, les tubercules sont consommés par l'homme et les animaux. On en fait une eau-de-vie.

Détails

Plante médicinale : antiseptique, galactogogue.

" TOPINAMBOUR, s. m. (Hist. nat. Botan.) les topinambours sont des tubercules de la plante que plusieurs botanistes appellent helianthemum tuberosum esculentum, & que Tournefort nomme corona solis, parvo flore, tuberosâ radice, I. R. H. 489. en anglais pottatoa.
Il s’élève d’une même racine de cette plante une ou plusieurs tiges cylindriques, cannelées, rudes, couvertes de poil, haute de douze pieds & plus, remplies d’une moelle blanche & fongueuse. Ses feuilles sont nombreuses, placées sans ordre depuis le bas jusqu’au haut, d’un vert-pâle, rudes, pointues, presque semblables à celles du souci ordinaire, cependant moins ridées, moins larges, & diminuant peu-à-peu de grandeur, en approchant de l’extrémité des rameaux.
Ses tiges portent des fleurs radiées de la grandeur de celles du souci ordinaire ; leur disque est rempli de plusieurs fleurons, jaunes, fort serrés ; & leur couronne est composée de douze ou treize demi-fleurons rayés, pointus, de couleur d’or, portés sur des embryons, & renfermés dans un calice écailleux & velu ; ces embryons se changent en des petites graines.
Chaque tige jette diverses petites racines, rampantes, garnies de fibres capillaires, qui s’étendent au long & au large, entre lesquelles croissent à la distance d’un pied de cette racine-mère plusieurs tubercules, ou excroissances compactes qui soulèvent la terre ; une seule de ces racines produit 30, 40, 50, & quelquefois un plus grand nombre de ces tubercules ; ils sont roussâtres en-dehors, fongueux & blanchâtres en-dedans, d’une saveur douce, bosselés en divers endroits, quelquefois de la grosseur du poing, & comme relevés en un petit bec du côté qu’ils doivent germer. Quand les tiges sont séchées, ces tubercules restent dans la terre pendant tout l’hiver, & poussent au printemps suivant. On cultive cette plante dans les jardins & dans les campagnes, & l’art de la culture consiste dans le labour, & point à fumer les terres où on l’a plantée, comme M. Tull l’a fait voir par ses propres expériences.
On mange ces tubercules appelées topinambours, crus ou cuits ; quand ils sont cuits, ils ont le goût de cul d’artichaut ; on les assaisonne de différentes manières. (D. J.) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751)

Sections

  • alimentation
  • botanique
  • pathologie
  • plante médicinale
  • plante méditerranéenne
  • plante toxique

Classification française

  • astéracées

Classification scientifique

  • Asteraceae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [24/10/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32202 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15853 photos ou dessins.