tic (n. m.)

Bookmark and Share

Autre nom

  • habitude vicieuse

Anglais

  • tic
  • twitch

Définition

Mouvement stéréotypé habituel, reproduit avec plus ou moins de constance ou signe de nervosité.

Détails

Chez le cheval, le tic d'éructation ou à l'appui (crib-biting) avec appui des incisives supérieures sur un objet fixe, souvent toujours au même endroit, est le plus connu. Faute de précision, c'est de ce tic là que l'on parle. Le tic est un vice rédhibitoire. Le tic est souvent une imitation du leader du groupe. Exemples :
- tic aérophagique ou tic à l'appui (crib-biting),
- tic aérophagique sans appui, tic en l'air (wind-sucking) : autre tic aérophagique, s'accompagnant aussi d'un bruit de tic,
- tic labial : bruit des lèvres,
- tic de l'encenser : cou de haut en bas,
- tic du lécher, tic de léchage,
- tic de succion,
- tic de la langue serpentine,
- tic de l'ours
(weaving) : balance d'un membre à l'autre (weaving),
- grignottement de fourrure (fur chewing),
- grincement de dents, bruxisme (grinding of teeth).

" TIC, s. m. (Gram.) geste habituel & déplaisant : il se dit au simple & au figuré. Il a le tic de remuer toujours les pieds. Il veut faire des vers, c’est sa maladie, son tic. Il n’y a peut-être personne qui, examiné de près, ne décelât quelque tic ridicule dans le corps ou dans l’esprit. Wasp a le tic de juger de tout sans avoir jamais rien appris.

Tic, (Maréchal.)
maladie des chevaux ou mauvaise habitude qu’ils ont d’appuyer les dents contre la mangeoire ou la longe du licou, comme s’ils les voulaient mordre, ce qu’ils ne font jamais qu’ils ne rotent. Un cheval ticqueur ou qui ticque, ou sujet au tic, se remplit de vents, & devient sujet aux tranchées : le tic est fort incommode & se communique dans une écurie.
Il y a à cette incommodité plusieurs palliatifs qui ne durent que quelques jours, comme d’entourer le cou près de la tête d’une courroie de cuir un peu serrée, de garnir le bord de la mangeoire de lames de fer ou de cuivre, de frotter la mangeoire avec quelque herbe fort amère, ou avec de la fiente de vache ou de chien, ou avec de la peau de mouton ; mais le meilleur & le plus efficace est de donner l’avoine dans un havresac pendu à la tête du cheval, & de lui ôter sa mangeoire. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • cheval
  • pathologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [07/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32129 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15535 photos ou dessins.