têtard 2 (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • tadpole

Définition

Larve aquatique d'amphibiens (grenouille, crapaud, salamandre, triton, etc.) pourvue de branchies et d'une longue queue.

Détails

Il consomme la microflore qui se développe sur les plantes immergées.
Le têtard de grenouille sort de l'œuf après une semaine, déjà avec une queue. Les pattes antérieures apparaissent après 6 semaines, puis les postérieures. A 9 semaines, il ressemble à un adulte. La queue se raccourcit. Elle disparaît à 16 semaines.

" Classe BATRACIENS.  — La larve (têtard), qui vit toujours dans l'eau, possède comme les Poissons une queue comprimée latéralement ; elle est dépourvue de membres et respire par des branchies. Elle se transforme peu à peu : chez les Anoures, par exemple, les membres se développent successivement et la queue se réduit jusqu'à disparaître, tandis que la respiration pulmonaire remplace la respiration branchiale. Dans les autres groupes, la queue est conservée ; mais les branchies ne persistent à l'état adulte que chez les Pérennibranches. " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 981)

" TÉTARD, s. m. (Hist. nat. des Insect.) en latin gyrinus, & en anglais tadpole, c’est ainsi qu’on nomme le fœtus de la grenouille, dès qu’il commence à paraître le quatrième jour après la ponte, avec ses enveloppes au milieu de l’œuf, & de la matière mucilagineuse qui les environne ; au sixième jour, le fœtus sort de ses enveloppes, & du mucilage qui est autour, alors il nage & il paraît à découvert sous la forme de tétard ; le mucilage s’est en partie dissous chaque jour jusqu’à ce temps, de sorte qu’il se trouve, pour ainsi dire, raréfié dans un plus grand volume, & qu’il ressemble dans cet état à un nuage ; le tétard y rentre de temps-en-temps, pour y prendre de la nourriture, & pour s’y reposer lorsqu’il s’est fatigué en nageant, car ce nuage le soutient sans qu’il fasse aucun effort.
Le tétard, au sortir de ces enveloppes, semble n’être composé que d’une tête & d’une queue ; mais la partie ronde que l’on prend pour la tête, contient aussi la poitrine & le ventre : dans la suite, les jambes de derrière commencent à paraître au-dehors, mais celles de devant sont cachées sous la peau qui recouvre tout le corps, même les jambes de derrière : enfin il se dépouille de cette peau ; alors ses quatre jambes sont à découvert, il prend la forme de grenouille, & il ne lui reste de tétard que la queue qui se dessèche peu-à-peu, & s’oblitère en entier ; lorsqu’elle a disparu, la transformation de tétard en grenouille, est entièrement achevée ; ce sont les observations de Swammerdam...
Si l’on garde au printemps pendant trois ou quatre jours du frai de grenouille, dans une petite quantité d’eau de fossé où ce frai se trouve, on y découvrira quantité de petits tétards, qui paraissent comme transparents, lorsqu’ils commencent à nager dans leur mucilage ; cependant, si pour lors on les met devant un microscope, dans un petit tube, avec un peu d’eau, on y distingue le cœur, ses battements, la circulation du sang qui se fait dans chaque partie du corps, & sur-tout à la queue, où plusieurs vaisseaux se présentent aux yeux tout-à-la-fois ; au bout de peu d’heures, ces petits tétards paraissent déjà moins transparents, & dans un couple de jours, leur peau devient trop opaque pour y découvrir la circulation du sang ; on ne la voit alors que dans la queue, ou mieux encore dans les nageoires, à la jointure de la tête. (D. J.) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Section

  • zoologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [03/12/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32253 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 16084 photos ou dessins.