térébenthine (n. f.)

Bookmark and Share

Anglais

  • turpentine

Etymologie

gr. terebinthos, térébinthe

Définition

Résine semi-liquide de l'écorce de conifères (pins, sapin blanc, etc.) et de térébinthacées (térébinthe ou pistachier térébinthe par exemple) riche en pyrènes.

Détails

Elle diminue les sécrétions bronchiques, expectorant, mais laisse une odeur tenace à la carcasse. Médicament révulsif percutané.

"TÉRÉBENTHINE, s. f. (Hist. des drogues exot.) c’est un suc résineux de divers arbres ; car quoique ce mot ne convienne qu’à la seule résine qui découle du térébinthe, on l’étend à divers autres sucs ; mais on connaît en particulier, dans les boutiques des droguistes curieux, cinq sortes de térébenthines, dont nous allons parler, savoir celle de Chio, de Perse, de Venise, de Strasbourg, & la commune.

La térébenthine de Chio, s’appelle terebenthina Chia, vel Cypria, off. c’est un suc résineux liquide, qui découle du térébinthe, blanc, jaunâtre, ou de la couleur du verre, tirant un peu sur le bleu, quelquefois transparent, de consistance tantôt plus ferme, tantôt plus molle, flexible & glutineux. Lorsqu’on frotte la térébenthine entre les doigts, elle se brise quelquefois en miettes ; le plus souvent cependant, elle est comme le miel solide, elle cède & s’attache aux doigts comme lui ; son odeur est forte, mais non désagréable, semblable à celle de la résine du mélèze, c’est-à-dire à la térébenthine de Venise, sur-tout lorsqu’on la manie dans les mains, ou qu’on la jette sur les charbons ; elle est modérément amère au goût & acre : on estime beaucoup celle qu’on apporte directement des îles de Chio, & de Chypre ; c’est de ces îles qu’elle tire son nom. Les anciens la connaissaient, & en faisaient usage.
Cette résine découle d’un arbre qui vient sans culture dans l’île de Chio. Il est déjà décrit : parlons donc du même térébinthe de Languedoc & du Dauphiné ; c’est le terebinthus vulgaris, C. B. P. terebinthus, J. B.

La térébenthine commune, la grosse térébenthine, resina pinea, est une substance résineuse, visqueuse, tenace, plus grossière & plus pesante que celle du sapin ou du mélèze. Elle est blanchâtre, presque de la consistance de l’huile un peu condensée par le froid, d’une odeur résineuse, désagréable, d’un goût âcre, un peu amer, & qui cause des nausées.
Cette résine découle d’elle-même, ou par l’incision, de différentes espèces de pin ; mais on la tire sur-tout dans la Provence près de Marseille & de Toulon, & dans la Guyenne près de Bordeaux, du pin appelé pinus sylvestris, vulgaris genevensis, par J. B. 1. 253, & pinus sylvestris, par C. B. P. 491. Cet arbre n’est pas différent du pin ordinaire. Il est seulement moins élevé, ses feuilles sont plus courtes, & ses fruits plus petits.
Il découle deux sortes de résine de ces arbres, l’une nommée résine de cônes, parce qu’elle en suinte naturellement ; l’autre qui est tirée par l’incision que l’on fait à l’arbre, est appelée résine de pin. Lorsque cet arbre est plein de résine, il est nommé torche, tæda en latin. La trop grande abondance de résine, est une maladie propre & particulière au pin sauvage. Elle consiste en ce que non-seulement la substance interne, mais encore la partie externe du tronc, abonde tellement en suc résineux, que cet arbre est comme suffoqué par la trop grande quantité de suc nourricier. On en coupe alors, sur-tout près de la racine, des lattes grasses, & propres pour allumer le feu, & pour éclairer. La pesse & le mélèze deviennent aussi torches, mais très-rarement. Dans la Provence non-seulement on recueille cette résine tous les ans ; mais on tire encore de l’arbre des sucs résineux, dont on fait ensuite diverses sortes de poix. Voyez Poix..." (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • pathologie
  • pharmacie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [09/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32131 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15540 photos ou dessins.