teignes (papillons) (n. f.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Tineoidea

Autre nom

  • tinéoïdes

Anglais

  • tineia moth

Etymologie

lat. tinea, teigne

Définition

Petits lépidoptères (papillons de nuit, Heteroneura Ditrysia) à ailes étroites. L. 2-3 cm. Les larves sont mineuses ou vivent dans des fourreaux. Ils font des dégâts dans les ruches. Ils sont utilisés comme appât à la pêche.

Détails

Exemples :
- Caloptilia syringella, gracilaire,
- Chimabache fagella, teigne du hêtre,
- Endrosis sarcitrella,Tinea sarcitrella, teigne de la colle, teigne fripière,
- Sitotroga cerealella, alucite des céréales ; teigne des céréales, cf alucite,
- Tischeria complanella, teigne déprimée,
- Yponomeuta cagnagella, grand hyponomeute du fusain, grande teigne du fusain,
- Yponomeuta evonymella, hyponomeute du fusain, teigne du fusain.

" TEIGNE, s. f. tinea, (Hist. nat.) insecte du genre des chenilles, qui se fait un fourreau, & qui se métamorphose en phalène. Il y a un très-grand nombre de différentes espèces de teignes ; les unes sont domestiques, & se trouvent sur les habits, les tapisseries, & en général, dans toutes les étoffes de laine & dans les pelleteries ; cette espèce n’est que trop connue par les trous qu’elle fait dans les étoffes, non seulement pour se nourrir, mais encore pour se former un fourreau de poils ou de laine, dont elle change plusieurs fois, à mesure qu’elle grossit.
D’autres teignes restent sur les arbres ; elles se tiennent collées sous les feuilles, & elles se nourrissent de la substance qui est entre la membrane supérieure & la membrane inférieure des feuilles ; elles se font avec les membranes un fourreau qui est de couleur de feuille morte, & qui a différentes figures, selon l’espèce de teignes qui l’a formé. On trouve de ces teignes sur beaucoup de plantes, & principalement sur le chêne, l’orme, le rosier, le poirier, &c. Il y a aussi des teignes aquatiques qui se nourrissent & qui se font un fourreau avec les feuilles des plantes qui croissent dans l’eau, comme le potamogeton, la lentille d’eau, &c. On a aussi donné le nom de teigne aquatique à une espèce de ver qui se trouve dans les ruisseaux, & qui se fait un étui ou fourreau de grains de sable, de morceaux de bois, &c. On l’appelle charrée. Cet insecte n’est point du genre des teignes, & au lieu de se transformer en phalène, il se change en une mouche à quatre ailes. Il y a des espèces de teignes qui restent sur les murs, & qui forment leurs fourreaux de petits grains de pierre. L’intérieur du fourreau de toutes les espèces de teignes, est tapissé de soie que l’insecte file. On trouve sur les tiges & sur les branches des arbres des teignes qui se nourrissent des plantes parasites qui y croissent, tels que le lichen, & qui s’en font un fourreau. Mém. pour servir à l’hist. des Insectes, par M. de Réaumur, tome III. " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Section

  • zoologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2019, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [20/01/2019]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31943 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13363 photos ou dessins.