taurin (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Bos (taurus) taurus
  • Bos taurus

Autres noms

  • Bos (Bos) primigenius taurus Linné 1758
  • bœuf domestique (n. m.)

Anglais

  • humpless cattle ; bovine

Etymologie

lat. taurus, taureau

Définition

Fam. des bovidés (Bovidae). Bovin sans bosse (par opposition au zébu).
Taxonomie : Mammifère euthérien cétartiodactyle ruminant, fam. bovidés, sous-fam. bovinés.
Description : C'est un bovin sans bosse par opposition au zébu. Les cornes, à section ronde ou ovale, sont présentes dans les deux sexes, mais parfois absentes. L'os frontal a un fort bourrelet transversal, le chignon. Le mufle est large. La femelle a deux paires de mamelles inguinales, bien développées dans les races laitières.

Détails

Domestication : Il dériverait de l'aurochs Bos primigenius. On a distingué le taurin à longues cornes (Hamitique, domestiqué en Anatolie vers - 6500) et le taurin plus petit et à cornes courtes (Bos taurus brachyceros, domestiqué vers - 4000).
Habitat : Mondial, surtout en zone tempérée. Il supporte mal les climats chauds.
Mœurs : Herbivore ruminant adapté à la vie sédentaire. En Afrique, certaines races de taurins locaux, dites trypanotolérantes (N'Dama, Baoulé, par exemple) sont peu sensibles à la trypanosomose.
Utilisations
: Il est élevé pour la viande (élevage allaitant) et le lait surtout, le travail et la fertilisation des champs. Certaines races sont spécialisées. Les bœufs (mâles castrés) servent à la culture attelée. Le taureau et le bœuf sont puissants. Le harnais utilisé est le joug de tête. Opposé à zébu.

" Le BŒUF, Buffon — Cet animal rend de grands services à l'agriculture, au commerce et à l'économie domestique. Sa chair nous est d'un grand secours, et le lait de sa femelle sert à faire le beurre et le fromage ; patient autant que fort , l'homme l'emploie à labourer la terre et à traîner des charrettes. Son cuir nous est encore d'une grande utilité. " (Crespon J., 1844. Faune méridionale ou description de tous les animaux vertébrés vivants et fossiles, sauvages ou domestiques... du Midi de la France. Nîmes, Chez l'auteur ed., 2 vol., 1er vol., 320 p., p. 102)

" Enfin les Bœufs proprement dits ou Taurins (Bos L.) sont caractérisés par un front étroit et aplati, des cornes épaisses à la base et un dos droit, sans élévation au garrot. Les frontaux sont extrêmement développés et forment toute la voûte crânienne ; les pariétaux sont très réduits ; les chevilles osseuses des cornes sont reportées aux angles postérieurs externes du crâne. Le poil est court...
Bœufs domestiques (B. Taurus L.) ...
Domestication. — D'après les données qui précèdent, la domestication des races bovines européennes remonterait à la période de la pierre polie. Mais il est probable que les races asiatiques ont été domestiquées sur place à une époque antérieure. A la vérité, nous voyons bien un Bœuf mentionné par les Aryas primitifs ; mais on est en droit de se demander s'il s'agit du Bœuf proprement dit ou du Zébu. Les monuments figurés de l'Assyrie et de l'Egypte nous fournissent toutefois des renseignements plus précis : on y voit représentés à la fois le Bœuf et le Zébu dans des conditions qui ne laissent aucun doute sur leur état de domesticité. D'après Joly, les peintures des salles funéraires de l'ancienne Egypte — peintures qui remonteraient jusqu'à la période néolithique— nous montrent déjà diverses races de Bœufs portant le joug et attelés à la charrue. « On y voit même des vaches sans cornes et dont on a lié les jambes, afin de pouvoir les traire malgré la présence de leur veau, laissé à côté d'elles.  En somme, il paraît certain que les Bœufs ont été domestiqués d'abord en Orient, et que nos races occidentales n'ont été soumises à l'Homme qu'après l'arrivée en Europe des populations qui avaient accompli cette domestication primitive.
Caractères physiologiques. — Le Taureau se montre apte à l'accouplement vers l'âge d'un an ; la Vache est un peu plus précoce. Toutefois, lorsque le mâle est encore aussi jeune, il importe de ne lui faire saillir qu'un petit nombre de femelles.
La gestation dure en moyenne 280 jours, soit en chiffres ronds neuf mois. II n'est pas très rare de voir la Vache donner naissance à deux petits. Chose remarquable, lorsque l'un de ces jumeaux est un Veau et l'autre une Génisse, celle-ci est presque toujours inféconde. Le sevrage ne doit avoir lieu qu'après l'apparition de la première molaire permanente (quatrième de chaque rangée), soit d'ordinaire entre le cinquième et le huitième mois.
Dès que les testicules sont accessibles, on les supprime chez les individus mâles qui ne sont pas destinés à la reproduction : ces individus reçoivent alors le nom de Bœufs. Assez souvent aussi on pratique la castration des Vaches : cette opération, surtout préconisée par Pierre Charlier, a généralement pour but de prolonger la période de lactation.
La durée naturelle de la vie est de quinze à dix-huit ans ; mais il y a toujours intérêt à sacrifier les animaux beaucoup plus tôt.
Services. — La fonction économique la plus générale de nos Bœufs domestiques est la production de la viande. Nous consommons tantôt celle du Veau, qui est une viande blanche, tantôt celle du Bœuf ou de la Vache engraissée. La chair du Taureau est dure, à peine mangeable.
Le lait de Vache est, en outre, un aliment très recherché, dont l'usage, soit en nature, soit sous forme de beurre ou de fromage, est assez répandu pour que nous n'ayons pas à y insister.
D'autre part, les Bœufs sont des producteurs de force motrice ; mais, contrairement à ce que nous aurons à constater pour les Chevaux, cette force n'a presque pas d'application en dehors des travaux de l'agriculture.
Enfin, il nous suffit de citer le suif, la peau, les poils, les cornes et onglons, les os, etc., dont l'emploi est du domaine de l'industrie. " (Raillet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 1143-6)

Sections

  • travail
  • zootechnie

Classification française

  • ruminant
  • bovidé
  • boviné

Classification scientifique

  • Bovidae
  • Bovinae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2018, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [20/11/2018]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31903 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13097 photos ou dessins.