tannage (n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • tanning

Etymologie

gaul. tann chêne

Définition

Transformation des peaux en cuir par action du tannin. Celui-ci se combine aux matières gélatineuses de la peau pour former du tannate de gélatine ce qui rend la peau imputrescible en la maintenant souple.

Détails

Avant cela, la peau est travaillée en rivière : trempée dans l'eau, pélanée (et épilée), écharnée et déchaulée.
Le tannage végétal avec du tan est utilisé pour les peaux de gros bovins. Le tannage au chrome (sulfate chromique basique) peut être utilisé pour les petites peaux, procédé plus rapide qui leur donne une teinte gris-bleu clair. On utilise aussi le tannage à l'alun pour la ganterie. On utilise le tannage aux huiles (huiles de poissons ou d'animaux marins) et avec ponçage ou chamoisage donnant des peaux très souples et lavables dites peaux de chamois pour la ganterie, l'orthopédie, les carrosseries de voiture, les lunettes et la maison.

" TANNER, v. act. (Gram. Arts & Métiers.) Manière de tanner les cuirs. Les peaux, telles que sont celles de bœuf, de vache, de cheval, de mouton, bélier ou brebis, de sanglier, cochon ou truie, &c, peuvent être tannées, c’est-à-dire qu’on peut les rendre propres à différents usages, selon leur force & les différentes manières de les apprêter, par le moyen du tan dont on les couvre dans une fosse destinée à cet effet, après qu’on en a fait préalablement tomber le poil, soit avec la chaux détrempée dans l’eau, & cela s’appelle plamer à la chaux, soit avec de la farine d’orge, & cela s’appelle plamer à l’orge, soit enfin par la seule action du feu & de la fumée, manière que l’on pratique déjà depuis longtemps à Saint-Germain-en-Laie, & que les tanneurs des autres endroits ignorent en partie, ceux de cette ville la regardant comme un secret ; ce dernier moyen ne pourrait cependant paraître surprenant qu’à ceux qui ignorent les effets les plus naturels & les plus à portée d’être remarqués. Tout le monde sait qu’une peau même vivante perd beau coup de son poil pendant les chaleurs de l’été, ce que nous appelons muer ; à plus forte raison le poil doit-il quitter une peau morte, lorsqu’elle est exposée à l’action d’un feu & d’une fumée dont la chaleur peut égaler, & même surpasser celle de l’été ; cette dernière façon s’appelle plamer à la gigée ou à la gigie, terme que nous n’avons trouvé employé nulle part, & dont nous ne connaissons ni l’étymologie, ni les rapports.
Nous allons exposer avec le plus d’ordre & de clarté qu’il nous sera possible, ces trois façons de traiter les cuirs. Quelques personnes que nous avons eu occasion de voir, & qui nous ont assuré avoir voyagé en Perse, nous ont rapporté qu’on s’y servait dans quelques tanneries, de sel & de noix de galle pour dépouiller la peau de son poil ; nous le croyons assez volontiers, vu que les plus légers mordants peuvent à la longue occasionner cette dépilation ; on s’y sert aussi, suivant leur rapport, de la chaux ; mais ce qui nous cause quelque surprise, c’est que la sécheresse qui règne dans ce pays, achève, à ce que disent ces personnes, l’ouvrage, dans l’un & l’autre cas, les Persans ignorant absolument l’usage du tan. Peut-être que ces personnes douées d’une bonne mémoire se sont plus à nous débiter ce qu’elles en avaient pu lire dans le dictionnaire du Commerce, dont nous aurons occasion de relever quelques erreurs, & réparer des omissions essentielles sur cet article... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Sections

  • peau
  • zootechnie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [10/04/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32045 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 14959 photos ou dessins.