tact (n. m.)

Bookmark and Share

Autres noms

  • taction (n. f.)
  • toucher (n. m.)

Anglais

  • touch

Etymologie

du latin tactus "toucher"

Définition

Un des cinq sens, celui de la peau. Il permet d'apprécier par le toucher certaines qualités des corps, les qualités mécaniques :  pression, dureté, etc.

Détails

" — [Vertébrés] Le tact s'effectue par la surface cutanée, au moyen de certaines papilles dans lesquelles les fibres nerveuses aboutissent à des corpuscules particuliers (corpuscules du tact, corpuscules de Pacini). " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 942)

" Mammifères ... Le tact peut s'exercer par toute la surface du corps, mais certaines parties sont spécialement disposées à cet effet : par exemple, la face palmaire de l'extrémité des doigts chez les Primates; la lèvre supérieure chez les Equidés ; l'appendice digitiforme de la trompe chez les Éléphants, etc. Parfois on observe des poils tactiles, en rapport avec des terminaisons nerveuses ; telles sont les vibrisses ou moustaches des Carnassiers. " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 1077)

"TACT, le, (Physiol.) le tact, le toucher, l’attouchement, comme on voudra le nommer, est le plus sûr de tous les sens ; c’est lui qui rectifie tous les autres, dont les effets ne seraient souvent que des illusions, s’il ne venait à leur secours ; c’est en conséquence le dernier retranchement de l’incrédulité. Il ajoute à cette qualité avantageuse, celle d’être la sensation la plus générale. Nous pouvions bien ne voir ou n’entendre, que par une petite portion de notre corps ; mais il nous fallait du sentiment dans toutes les parties pour n’être pas des automates, qu’on aurait démontés & détruits, sans que nous eussions pu nous en aperçevoir ; la nature y a pourvu, partout où se trouvent des nerfs & de la vie, on éprouve plus ou moins cette espèce de sentiment. Il parait même que cette sensation n’a pas besoin d’une organisation particulière, & que la simple tissure solide du nerf lui est suffisante. Les parois d’une plaie fraîche, le périoste, ou un tendon découvert, ont un sentiment très-vif, quoiqu’ils n’aient pas les houppes nerveuses qu’on observe à la peau : on dirait que la nature, obligée de faire une grande dépense en sensation du toucher, l’a établi à moins de frais qu’il lui a été possible ; elle a fait en sorte que les houppes nerveuses ne fussent pas absolument nécessaires ; ainsi le sentiment du toucher est comme la base de toutes les autres sensations ; c’est le genre dont elles sont des espèces plus parfaites.
Tous les solides nerveux animés de fluides, ont cette sensation générale ; mais les mamelons de la peau, ceux des doigts, par exemple, l’ont à un degré de perfection, qui ajoute au premier sentiment une sorte de discernement de la figure du corps touché. Les mamelons de la langue enchérissent encore sur ceux de la peau ; ceux du nez sur ceux de la langue, & toujours suivant la finesse de la sensation. Ce qui se dit des mamelons, n’exclut pas le reste du tissu nerveux, de la part qu’il a à la sensation. Les mamelons y ont plus de part que ce tissu dans certains organes, comme à la peau & à la langue ; dans d’autres, ils y ont moins de part, comme à la membrane pituitaire du nez qui fait l’organe de l’odorat. Enfin, ailleurs le tissu du solide nerveux fait presque seul l’organe, comme dans la vue ; ces différences viennent, de ce que chaque organe est proportionné à l’objet dont il reçoit l’impression... " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1re éd., 1751)

Section

  • physiologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [06/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32128 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15528 photos ou dessins.