sycomore (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Ficus sycomorus L.

Autres noms

  • figuier sycomore (n. m.)
  • grand sycomore

Anglais

  • Egyptian fig
  • sycamore
  • sycamore fig

Etymologie

gr. sûkon, figue ; qui tient du figuier & du mûrier

Définition

Fam. des moracées (Moraceae). H. max. 20 m. Arbre à latex d'Afrique et Moyen-Orient (Egypte, Palestine, savanes du Mali, etc.). Il forme des grappes de figues comestibles, jaune rosé à maturité. Il est différent de l'érable sycomore.

Détails

Il donne à l'homme de l'ombre, du bois, et des figues.
Le bétail consomme feuilles et fruits.
Plante médicinale.

" SYCOMORE, s. m. (Hist. nat. Botan. exot.) arbre étranger nommé sycomorus sive ficus ægyptia par J. B. Parhinson, Rauwolf & Ray ; ficus folio mori fructum in calice ferens. C. B. P. Son nom est formé de συκῆ, figuier, & μορέα mûrier, comme qui dirait plante qui tient du figuier & du mûrier ; en effet c’est une espèce de figuier qui tient beaucoup du mûrier par ses feuilles, & qui devient un grand arbre fort rameux ; son bois est dur & robuste, noirâtre, jetant un suc laiteux quand on y fait des incisions. Ses feuilles sont semblables à celles du mûrier, mais plus rudes & moins vertes.
Son fruit est une espèce de figue qui croît attachée à son tronc ; il en porte trois ou quatre fois l’année ; ce fruit diffère de la figue commune, premièrement, en ce qu’il ne mûrit que rarement, à moins qu’on ne l’entame avec l’ongle, ou avec un couteau ; secondement, en ce qu’il ne contient point de grains ; troisièmement, en ce que son goût est plus doux. On peut cultiver cet arbre dans les pays chauds ; il a été apporté d’Egypte en Europe. Pline, l. XIII. ch. vij. Théophraste, l. IV. c. ij. & Dioscoride, l. I. remarquent que ces figues ne murissent point qu’on ne les entame avec le couteau. Amos, VII. v. 14, avait dit la même chose : « je ne suis pas prophète, dit-il, je suis un simple pasteur qui me mêle d’égratigner les sycomores ».
Le goût du fruit du sycomore est à-peu-près le même que celui des figues sauvages. On féconde cet arbre en faisant des fentes dans l’écorce ; il découle continuellement du lait de ces fentes : ce qui fait qu’il s’y forme un petit rameau chargé quelquefois de six ou sept figues. Elles sont creuses, sans grains, & on y trouve une petite matière jaune, qui est ordinairement une fourmilière de vers. Ces figues sont douces, désagréables au goût, mais elles humectent & rafraîchissent.
Il croît beaucoup de sycomores en Egypte, surtout aux environs du Caire ; quelques-uns sont si gros, qu’à peine trois hommes les pourraient embrasser. Il y en avait aussi en Judée, puisque Zachée monta sur un sycomore pour voir passer Jésus-Christ, la petitesse de sa taille l’empêchant de le découvrir autrement dans la foule ; le mot schikamah traduit par mûrier, psaume 77, v. 52, veut dire un sycomore.

L’arbre qu’on appelle à Paris fort improprement sycomore, n’est autre chose que le grand érable, acer majus ; la beauté de son bois le fait rechercher par les Menuisiers & les Ébénistes. Le véritable sycomore ne vient point en France. (D. J.) " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • botanique
  • pathologie
  • plante médicinale

Classification scientifique

  • Moraceae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [08/08/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32131 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15540 photos ou dessins.