sphincter (n. m.)

Bookmark and Share

Autre nom

  • muscle sphincter (n. m.)

Anglais

  • sphincter

Etymologie

gr. qui serre

Définition

Muscle en anneau qui ferme un orifice.

Détails

Exemples :
- le sphincter de l'anus (anal sphincter),
- le sphincter d'Oddi (sphincter of hepatopancreatic ampulla), sphincter de la vésicule biliaire,
- le sphincter du cloaque (cloacal sphincter),
- le sphincter du cœcum (cecal sphincter),
- le sphincter du périsome des protozoaires ciliés,
- le sphincter pylorique (pylorix sphincter) de la fin de l'estomac,
- le sphincter vésical ou de la vessie (sphincter of urinary bladder).

" SPHINCTER, en Anatomie, est un terme dont on se sert pour signifier une espèce de muscles circulaires, ou muscles en forme d’anneaux, qui servent à fermer & rétrécir différents orifices du corps, & à empêcher l’excrétion de ce qui y est contenu. Voyez Muscle.
Ce mot est formé du grec σφιγκτήρ, strictor on constricteur, quelque chose qui bouche & tient une chose bien close ; ces muscles ont un effet à-peu-près semblable à ceux des cordons d’une bourse.

Le sphincter des lèvres, voyez Orbiculaire.

Le sphincter du vagin est un muscle constricteur, qui sert à empêcher le reflux du sang du clitoris, &c. pendant le coït. Voyez Vagin, Clitoris.

Sphincter de l’anus, (Anatomie.) c’est un muscle large, épais, charnu, qui borde l’anus tout autour : sa figure & la tissure de ses fibres en-dehors immédiatement sous la peau forme une espèce d’ovale. Il tient par-devant à l’accélérateur de l’urine, & par derrière à l’os coccyx. A mesure qu’il avance plus loin sur le corps de l’intestin droit, ses fibres deviennent circulaires, & ont à-peu-près deux doigts de large. Il est beaucoup plus large dans les hommes que dans les animaux ; & cela, parce que l’homme ayant le corps dressé perpendiculairement, il faut beaucoup plus de force à ce muscle pour retenir les excréments, fonction pour laquelle il est fait. (D. J.)

Sphincter de la vessie,
(Anatomie.) Fallope observe que les Anatomistes de son siècle n’ont pas bien décrit la situation de ce muscle, en le plaçant au-dessous des prostates ; car si cela était, dit-il, la semence dans le coït ne pourrait pas être éjaculée sans urine ; observation que les auteurs modernes n’ont point faite, ou par inadvertance, ou parce qu’ils ont été trompés par une partie des levatores ani, qui restaient sur les prostates, & que Riolan appelle sphincter externus...  " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Section

  • anatomie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2022, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [19/01/2022]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32363 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 18440 photos ou dessins.