solénoglyphes (adj. ou n. m.)

Bookmark and Share

Anglais

  • solenoglyph
  • solenoglyphous

Etymologie

gr. solen, tuyau et glyphe, sillon

Définition

1. adj. Qualifie des serpents ayant en avant de la bouche des crochets venimeux en tubes et mobiles. Ils se dressent quand la bouche est ouverte et se couchent quand elle est fermée.
2. n. m. Ancien sous-ordre d'Ophidiens (serpents).

Détails

Opposé à aglyphes, opisthoglyphes et protéroglyphes. Ce sont les vipères et les crotales.

" sous-ordre SOLÉNOGLYPHES. La mâchoire supérieure est armée, à la partie antérieure et de chaque côté, d'un fort crochet en communication avec une glande venimeuse, crochet parcouru par un canal central ouvert à la base et près de la pointe (solen, tuyau ; glyphe, sillon). D'autres crochets, situés en arrière de celui-ci, sont prêts à le remplacer lorsqu'il vient à tomber. Le palais et la mâchoire inférieure portent en outre de petites dents pleines...
Nous savons déjà que chaque glande à venin est enveloppée d'une capsule fibreuse sur laquelle s'insère le muscle temporal antérieur, et qu'en outre, le temporal moyen et le temporal postérieur passent au-dessus d'elle, de manière à la comprimer fortement quand ils se contractent pour rapprocher les mâchoires. Chez la Vipère commune, cette glande se compose de quelques lobes tubuleux eux-mêmes divises en nombreux caecums secondaires, dont chacun est revêtu d'une couche épithéliale à grosses cellules granuleuses. Le canal excréteur, assez court, aboutit à la base de la dent venimeuse ; il offre à peine un léger renflement avant sa terminaison, mais il ne s'agit en aucune façon d'un réservoir à venin ; comme on peut le voir à la simple inspection de la figure 717, c'est la glande elle-même qui fait office de réservoir.
Les Solénoglyphes ont le corps trapu, la tête triangulaire élargie en arrière, la queue courte, les pupilles verticales. Ce sont en général des animaux nocturnes ; ils ne s'attaquent qu'à des animaux vivants, mais se bornent à les frapper de leurs crochets, attendant ensuite que le venin ait accompli son rôle. Tous paraissent être ovovivipares : dès que les œufs sont déposés à terre, les petits en déchirent la coque molle et se dégagent en rampant.
Les deux familles les plus importantes de ce sous-ordre sont celles des Vipéridés et des Crotalidés. " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 1004-7)

Section

  • zoologie

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [04/06/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32063 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15240 photos ou dessins.