serpents (n. m.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Serpentes

Autre nom

  • ophidiens (n. m.)

Anglais

  • snakes

Etymologie

même origine que reptile, du lat. serpere, ramper ; gr. ophis, serpent

Définition

Ils font partie avec les lézards (sauriens) et les amphisbènes de l'ordre des squamates ou saurophidiens (Squamata). Leur corps est allongé ; ils ont jusqu'à 112 vertèbres. Ils sont apodes. Le corps est complètement couverts d'écailles, celles de dessous étant plus grandes et plus robustes. Les paupières sont soudées. Leur langue fourchue leur permet de détecter et de localiser leurs proies. La mâchoire est très mobile. Ils se déplacent en rampant et en ondulant sur le sol. Sans les serpents, les rongeurs nuisibles prolifèreraient. Certains ont du poison (venin). Les plus venimeux sont en Asie. D'autres étouffent leurs proies. Le serpent siffle.

Détails

Piqûre de serpent ou morsure de serpent (snakebite) : en cas de piqûre par un serpent non venimeux, il convient de désinfecter la plaie.
On distingue :
- Acrochordoidea, acrochordoïdes,
- Colubroidea, colubroïdes,
- Henophidia,
- Typhlopoidea dont typhlopidés.
Exemples de familles :
- acrochordidés,
- anilidés,
- anomalépididés,
- atractaspididés,
- boïdés, boas,
- bolyeridés,
- colubridés, couleuvres,
- élapidés,
- hydrophidés,
- leptotyphlopidés,
- loxocémidés,
- pythonidés, pythons,
- tropidophidés,
- uropeltidés,
- vipéridés, vipères (aspic, péliade),
- xénopeltidés.

" Ordre OPHIDIENS. Reptiles apodes, à orifice cloacal transversal et à bouche extensible.
Les Ophidiens (ophis, serpent) ont le corps cylindrique et ne possèdent que par exception des rudiments de pattes postérieures {Boas, Pythons). Le tégument est pourvu d'écailles dont la forme et la disposition varient suivant les espèces. Les parties supérieures et latérales du corps portent des séries obliques de petites écailles lancéolées, lisses (Coronella, Zamenis) ou carénées (Tropidonolus, Vipera). Les côtés et souvent le dessus de la tête portent aussi des plaques de diverses formes. La face ventrale offre de larges squames transversales, formant une rangée simple sous le tronc (gastrostèges), double sous la queue (urostèges). Les mues sont assez fréquentes : l'animal sort de sa vieille enveloppe comme d'un fourreau. — Il n'existe pas de paupières, d'oreille moyenne ni de vessie urinaire. Le pénis est double. La langue est bifide, protractile, absolument inoffensive.
Les vertèbres sont procœliques. Les côtes sont très nombreuses, mais il n'existe pas de sternum. On sait déjà que l'appareil maxillo-palatin est composé d'os très mobiles les uns sur les autres. La mâchoire inférieure s'articule avec un os carré mobile et long, en forme de baguette ; ses deux branches ne sont pas soudées, mais unies par des faisceaux ligamenteux très lâches. De là, la possibilité d'une dilatation extraordinaire de la bouche, ce qui permet aux Serpents d'engloutir des proies énormes. Le maxillaire supérieur, le ptérygoïde et le palatin sont le plus souvent armés de dents ; le premier de ces os est allongé et en porte un grand nombre, sauf chez les Protéroglyphes et les Solénoglyphes, où il reste court et ne porte que les crochets venimeux.
Les dents, qui sont le principal élément de la classification, sont limitées parfois à l'une seulement des deux mâchoires. Tous les Ophidiens possèdent des dents lisses et pleines, en forme de crochets insérés dans des alvéoles et incurvés en arrière... " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 993)
Les Ophidiens se laissent diviser en quatre sous-ordres : Opotérodontes, Colubriformes, Protéroglyphes et Solénoglyphes. [ancien] " (Railliet Alcide, "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 1002)

" SERPENT, s. m. serpens, (Hist. nat.) animal qui n’a point de pieds, & qui rampe. Voyez Reptiles.
On divise les serpents en deux classes ; la première contient ceux dont la morsure n’est pas venimeuse, & que l’on nomme couleuvres ; ils sont des œufs qu’ils déposent dans des endroits chauds, & il en sort au bout d’un certain temps de petits serpents, voyez Couleuvre, & la fig. 3. de la Pl. XVI. ou on a représenté un petit serpent dans son œuf. Les serpents de la seconde classe sont appelés vipères ; leur morsure est très-dangereuse ordinairement, même elle cause la mort, si on n’y apporte un prompt remède ; ils font leurs petits tout vivants. Voyez Vipères...  " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • chat
  • pathologie
  • zoologie

Classification scientifique

  • Squamata
  • Scleroglossa

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2020, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [05/07/2020]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 32076 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 15339 photos ou dessins.