seiches (n. f.)

Bookmark and Share

Scientifique

  • Sepia

Autres noms

  • chichorles (n. f.)
  • sèches (n. f.)
  • sépias (n. f.)

Anglais

  • cuttlefish

Définition

Fam. des sépidés (Sepiidae). Genre de mollusques céphalopodes dibranchiaux décapodes (Decapodiformes).
Descr. : 10-40 cm. Les nageoires latérales occupent toute la longueur du corps. La coquille interne ou os de seiche est pourvue d'un rostre et d'un phragmocône. La tête a 2 gros yeux. Les chromatophores permettent l'homochromie et de changer de couleur en cas de danger.
Habitat : marin, sur le sable ou entre les zostères.
Mœurs : Lorsqu'elle a peur, la seiche émet un nuage d'encre noire (la sépia) au goût répugnant, utilisée comme colorant

Détails

Exemples :
- Sepia apama (giant Australian cuttlefish) ;
- Sepia elegans, petit (10-12 cm). Son corps, terminé en pointe émoussée est rouge brun ;
- Sepia officinalis, seiche, seiche commune, seiche officinale (common cuttlefish), L. du corps max. 40 cm, totale 90 cm. Son corps est arrondi en arrière et gris-verdâtre, présente en fonds rocheux en Méditerranée,
- Sepiola, sépioles, cf sépioles.

" 1° Les Seiches (Sepia), petites formes à corps ovale, muni de deux nageoires latérales qui le bordent sur toute sa longueur, et d'une épaisse coquille interne, ovale et bombée, friable, principalement formée de matière calcaire. On mange ces animaux dans beau¬coup de ports de mer. — La Seiche commune (S. officinalis) est très répandue sur nos côtes. La coquille, connue sous le nom d'os de Seiche ou sépiostaire, a été longtemps employée en médecine, à titre d'absorbant ; elle entre encore aujourd'hui dans la composition de quelques poudres dentifrices. C'est aussi cette coquille qu'on donne aux Oiseaux captifs pour aiguiser leur bec. Les Seiches fixent d'ordinaire leurs œufs aux plantes marines; ces œufs sont connus des pêcheurs sous le nom de raisins de mer; "Traité de zoologie médicale et agricole", 2e éd. Asselin et Houzeau, Paris, 1895, p. 927)

" SEICHE, ou SECHE, (Hist. nat. Ichthyolog.) sepia, animal de mer qui ressemble beaucoup au calmar & au polype marin. Voyez Calmar & Polype. Il a huit pieds placés autour de la bouche & deux longs bras : les yeux sont gros ; la tête est courte & terminée par une espèce de bec semblable à celui d’un perroquet ; le corps est oblong, large & épais. Il y a sur le dos des taches & des stries blanchâtres distribuées avec une sorte de symétrie ; les deux pieds antérieurs sont beaucoup plus larges & plus épais que les six autres ; ils ont tous un grand nombre de suçoirs, qui sont des espèces de globules aplatis, concaves & portés chacun sur un pédicule ; les bras ont des suçoirs plus gros, il sont placés entre la première & la seconde paire des pieds ; leur forme est cylindrique, ils ont une couleur blanche & parsemée de quelques points noirs. La seiche se sert de ces suçoirs pour s’attacher aux corps qu’elle rencontre, & pour porter à la bouche ceux qu’elle saisit. Le bec est composé de deux mâchoires mobiles qui s’emboîtent l’une dans l’autre par une espèce de charnière ; les yeux sont fort apparents ; le cou est très-court ; il a de même que la tête, une couleur pourprée parsemée de points noirs ; le sommet du dos s’élève au-dessus du cou, de sorte que cet animal peut retirer & cacher sa tête sous ce prolongement. Les chairs du dos recouvrent un os très-considérable, connu sous le nom d’os de seiche ; il est si léger, qu’il surnage même à l’instant où il vient d’être tiré du corps de l’animal.
Lorsqu’on met la seiche hors de l’eau, elle répand une liqueur noire par un petit canal qui aboutit à l’anus ; cette liqueur est renfermée dans un sac dont les parois extérieurs sont blancs ; la plus grande partie de ce sac est placée dans le côté gauche de l’abdomen ; il contient assez de liqueur pour teindre en noir plusieurs seaux d’eau ; cette liqueur colorante est plus abondante dans les seiches que l’on trouve mortes sur les bords de la mer, que dans celles que l’on prend vivantes. Si on reçoit cette liqueur dans un vase au sortir du sac, elle se coagule & se durcit en peu de jours ; ensuite elle se gerce & se divise par morceaux ; qui étant broyés donnent une belle couleur noire : Swammerdam prétend, que les Indiens composent l’encre de la Chine avec la liqueur noire de la seiche. Cet animal se nourrit de squilles & de petits poissons. Collection académique, tom. V. de la partie étrangère.  " (L'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, 1751-1778)

Sections

  • animal méditerranéen
  • zoologie

Classification française

  • mollusque
  • céphalopode
  • dibranchial
  • décapode

Classification scientifique

  • Sepiidae

Pour citer cet article :
Meyer C., ed. sc., 2018, Dictionnaire des Sciences Animales. [On line]. Montpellier, France, Cirad. [11/12/2018]. <URL : http://dico-sciences-animales.cirad.fr/ >

Présentation du dictionnaire des sciences animales

Ceci est la troisième version complète du "Dictionnaire des Sciences Animales" mise sur Internet. Elle comporte 31917 articles sur des mots et expressions concernant les animaux et 13194 photos ou dessins.